NOUVELLES

Le pétrole monte à New York, dopé par un regain des risques géopolitiques

08/04/2014 09:38 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Les prix du pétrole ont ouvert en hausse mardi à New York, dopés par un net regain de tensions en Ukraine et par la faiblesse du dollar, bénéfique aux achats de brut.

Vers 13H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai gagnait 82 cents à 101,26 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Plusieurs éléments soutiennent les prix du brut ce matin, dont en premier lieu les tensions en Ukraine et l'appel de la Russie à cesser ses préparations militaires (dans les régions pro-russes de l'Est, ndlr) ou risquer le déclenchement d'une guerre civile", a noté Matt Smith de Schneider Electric.

La Russie, dont le président Vladimir Poutine s'est engagé à protéger "à tout prix" les russophones de l'ex-URSS, a massé jusqu'à 40.000 militaires à la frontière ukrainienne, faisant craindre une invasion.

Les Etats-Unis ont appelé Vladimir Poutine à cesser de "déstabiliser" l'Ukraine, accusant Moscou "d'orchestrer" les manifestations pro-russes dans l'est ukrainien, tout en proposant une réunion quadripartite entre Américains, Russes, Ukrainiens et Européens.

Washington a également brandi la menace de "nouvelles sanctions contre l'économie russe" en cas de dérapage.

Les acteurs du marché pétrolier craignaient donc la mise en place de sanctions touchant cette fois-ci les secteurs du pétrole et du gaz russes, malgré l'interdépendance de l'Europe et de la Russie en la matière.

La Russie, qui est l'un des plus gros producteurs mondiaux d'hydrocarbures, fournit environ 30% des importations de gaz et de pétrole de l'Union européenne. Ses livraisons de brut à l'Europe représentent environ 70% de ses exportations totales d'or noir.

D'autre part, "la faiblesse du dollar face à de nombreuses autres devises favorise les achats de brut", libellés en dollar, auprès des investisseurs munis d'autres devises, a ajouté M. Smith.

Les opérateurs se préparaient également à la parution mercredi des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie sur les réserves de brut aux Etats-Unis.

ppa/sl/sam

PLUS:hp