DIVERTISSEMENT

«Format familial» à Télé-Québec : un défi de couple pour Sébastien Diaz et Bianca Gervais

08/04/2014 04:29 EDT | Actualisé 08/04/2014 04:35 EDT
Agence QMI

Sébastien Diaz et Bianca Gervais accueilleront leur petite fille, Liv, à la fin du mois d’avril. Mais le couple enfantera aussi un projet de toute autre nature l’automne prochain, en nous offrant le nouveau magazine Format familial, sur les ondes de Télé-Québec. Conçu et animé par Bianca et Sébastien, réalisé par ce dernier et produit par Attraction Images, le rendez-vous traitera de la réalité des parents d’aujourd’hui.

En tranches hebdomadaires de 30 minutes, Sébastien et Bianca, qui se fréquentent depuis 2009 et sont mariés depuis 2011, proposeront des entrevues, des astuces et des chroniques qui guideront et rassureront les papas et les mamans dans leur quotidien. Ils intervieweront des personnalités connues qui, en plus de parler de leur propre situation, se permettront des séances de défoulement sur divers aspects de la vie de famille qui les rebutent : la mollesse des adolescents, les disputes entre frères et sœurs, la surconsommation, etc.

Des reportages aborderont des thématiques sous un angle original. Par exemple, on pourrait aller à la rencontre de «parents rock stars», visiter des foyers sans technologie ou causer de la «conciliation resto-famille». Deux jeunes collaborateurs, Anne-Charlotte, 11 ans, et Sullivan, 12 ans, analyseront des produits destinés aux enfants et distilleront leurs conseils aux pères et aux mères à l’écoute. Quelle boîte à lunch est la plus pratique? Quel traîneau glisse le plus vite? Quelles mitaines sont les plus résistantes? Les deux experts en herbe promettent d’être rigoureux. De vrais spécialistes répondront aussi aux questions posées par les téléspectateurs sur le site web de Format familial, qu’elles portent sur la discipline, la sexualité, l’obéissance, etc.

On peut déjà suivre l’équipe de Format familial sur Facebook et Twitter.

Trois émissions pour Sébastien

L’année 2014 s’annonce définitivement chargée en beaux défis pour Sébastien Diaz. On apprenait récemment que le magazine Voir, qu’il animait depuis cinq ans à Télé-Québec, et qui a pris fin la semaine dernière, sera remplacé à l’automne par une nouvelle émission culturelle dont il tiendra aussi les commandes. Qui plus est, il tourne en ce moment un documentaire traitant de la télévision à travers le monde.

Dans le cas de Voir, c’est Télé-Québec qui a décidé de mettre fin à l’aventure pour aller de l’avant avec un nouveau concept. «Je pense qu’ils voulaient redynamiser la formule, expliquait Sébastien au Huffington Post Québec, au moment du lancement de la Fabrique culturelle, portail web dédié à l’art émergent propulsé par la chaîne publique. Tout sera nouveau : la facture, le titre… Ça va attirer les gens, ça va susciter la curiosité. Je suis très excité. Avec Voir, on était rendus un peu confortables, et là, on va se remettre en danger.»

C’est encore la boîte de production Trio Orange, qui bricolait Voir, qui est à l’origine du rendez-vous fraîchement conçu, mais aucun collaborateur de Voir ne sera de retour devant la caméra pour cette nouvelle proposition.

«C’était une autre demande de Télé-Québec, a relevé Sébastien Diaz. Dans l’esprit de tout renouveler, de vraiment se dissocier, de créer une nouvelle famille…»

S’il ne peut dévoiler quelles sont les bases de cette nouvelle «recette», Sébastien Diaz ne cache pas qu’en 2014, le web, les réseaux sociaux, le journalisme citoyen et autres réalités de l’ère 2.0 influencent la manière de concevoir une émission de télévision à saveur culturelle.

«Quand on a commencé Voir, il y a cinq ans, on mettait de l’avant l’esprit critique, a-t-il détaillé. C’était vraiment l’un de nos chevaux de bataille. On était la seule émission qui faisait de la critique. Cinq ans plus tard, tout le monde en fait. Tout le monde est critique sur son site, son blogue, et on fait tous de la diffusion culturelle, en postant des vidéos de nos bands, de nos groupes, sur YouTube ou ailleurs. Il faut penser à tout ça. Et, maintenant, tout va vite. Peut-être trop vite. Un artiste lance quelque chose, c’est viral pendant 24 heures, puis c’est déjà fini. Il y a des artistes qui ont maintenant des carrières de 24 heures. Il y a cinq ans, ce n’était pas comme ça. Alors, on prend tout ça en considération. Le web est très, très important.»

De la musique pour bébé

En ce qui a trait à son autre projet, le documentaire, Sébastien Diaz s’est contenté de dire qu’on y montrera «notre façon de consommer la télé et de raconter des histoires, qui ont beaucoup changé à travers les ans.» On y exposera les différences qui marquent le petit écran dans différents pays. L’émission spéciale sera présentée à Télé-Québec à l’automne et des segments ont déjà été enregistrés à Istanbul, à Miami et au Brésil.

D’ici à ce que le produit fini soit en ondes, Sébastien Diaz savourera son rôle de papa de la petite Liv, dont il a déjà très à cœur d’assurer l’éducation culturelle.

«Je prépare déjà des playlists pour le bébé, a-t-il fièrement annoncé. Je ne veux pas qu’elle écoute juste Dora l’exploratrice! Je fais des playlists d’artistes québécois et autres. J’ai inclus, entre autres, des chansons des Sœurs Boulay et de Louis-Jean Cormier. Il paraît que les enfants adorent Louis-Jean Cormier! Et on a déjà acheté de gros écouteurs, pour pouvoir l’emmener dans des shows…»

INOLTRE SU HUFFPOST

Bébés pris sur le vif!