NOUVELLES

Europe émergente: poursuite d'une reprise au ralenti en 2014, attention à l'Ukraine

08/04/2014 09:10 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

La reprise va se poursuivre au ralenti en 2014 dans les pays émergents d'Europe mais une nouvelle escalade de la situation en Ukraine pourrait avoir "d'importantes retombées négatives" pour cette région, estime le Fonds monétaire international (FMI) dans un rapport publié mardi.

"Malgré des retombées positives de l'Europe avancée, la reprise devrait ralentir légèrement en 2014", dans cette région, indique le FMI.

Le FMI prévoit une croissance dans cette région de 2,4% cette année et de 2,9% en 2015, après +2,8% l'an dernier.

En octobre dernier, le FMI prévoyait une croissance de 2,75% pour l'Europe émergente en 2014.

"Les fragilités de la zone euro, certaines politiques nationales de resserrement budgétaire, la volatilité croissante des marchés financiers et les tensions géopolitiques accrues découlant de la situation en Ukraine constituent des risques importants de baisse", explique le FMI.

Le FMI inclut dans la catégorie "Europe émergente" sept pays membres de l'Union européenne (Pologne, Roumanie, Hongrie, Bulgarie, Lituanie, Lettonie et Croatie), ainsi que deux pays non-UE, la Turquie et la Serbie.

D'autres pays de la région, la Slovaquie, la Slovénie et l'Estonie, membres de la zone euro, ainsi que la République tchèque sont classés parmi les "pays avancés".

Le ralentissement prévu en Europe émergente est surtout dû à la Turquie, la plus grande économie du groupe, dont la croissance devrait se réduire à 2,3% en 2014 contre 4,3% en 2013, souligne le FMI.

En Hongrie et surtout en Pologne, poids lourd économique de la région, la croissance devrait au contraire se renforcer cette année à respectivement 2,0% et 3,1%, contre 1,1% et 1,6% en 2013, soutenue par une hausse de la demande intérieure.

La République tchèque, qui a connu une récession de -0,9% l'an dernier, devrait enregistrer une croissance de 1,9% cette année.

En Europe du sud-est la reprise restera modérée, à environ 1,9%, "soutenue principalement par une amélioration de la demande externe".

Dans cette région, seule la Croatie devrait rester en récession en 2014 (-0,6%) avant de reprendre à 0,4% en 2015.

Dans les pays baltes, la croissance devrait rester forte cette année, avec +3,8% pour la Lettonie, +3,3% pour la Lituanie et +2,4% pour l'Estonie.

La Lettonie est entrée dans la zone euro au 1er janvier 2014, trois ans après l'Estonie, tandis que la Lituanie espère y adhérer en 2015.

Une croissance faible correspond le plus souvent à des "rigidités structurelles dans de nombreux pays", estime le FMI qui souligne que seuls quelques pays disposent de marges de manoeuvre pour relancer la croissance.

Le bas niveau actuel des taux limite la possibilité d'un assouplissement monétaire dans la plupart de ces pays, alors que "leur dette publique et leur déficit budgétaire élevés impliquent la nécessité d'une consolidation", explique-t-il.

ea/mrm/ros

PLUS:hp