POLITIQUE

Élections 2014 - La Rive-Nord choisit la CAQ

08/04/2014 12:22 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Alors qu'en début de campagne, le Parti québécois comptait sur la Rive-Nord pour assurer sa majorité à l'Assemblée nationale, il y a fait des pertes importantes qui ont bénéficié à la Coalition avenir Québec.

Ainsi, les circonscriptions de Groulx et de Blainville, que détenait la CAQ à la dissolution de la Chambre, sont restées dans le giron du parti de François Legault.

L'ex-leader étudiante Martine Desjardins, qui espérait s'emparer de Groulx, y a terminé en troisième position, derrière le caquiste Claude Surprenant et la libérale Vicki Émard. La lutte y a été serrée jusqu'à la fin. Les trois candidats obtiennent plus de 12 000 voix.

Dans Blainville, l'ex-député bloquiste Mario Laframboise a réussi son pari en gagnant le siège par plus de 2000 voix devant l'ancienne présidente de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, Gyslaine Desrosiers, qui portait les couleurs du PQ.

Dans la grande banlieue nord de Montréal, seule Terrebonne, représentée par Mathieu Traversy, est restée fidèle au Parti québécois, mais de peu, soit plus de 500 voix.

Toutes les autres circonscriptions ont pris la couleur de la CAQ. Mirabel, Deux-Montagnes, Masson et Repentigny sont passées des mains péquistes à celles des caquistes. François Legault a conservé son siège de L'Assomption.

Le seul transfert en faveur du Parti québécois se trouve à Saint-Jérôme, où le siège caquiste que détenait Jacques Duchesneau et devenu celui du péquiste Pierre Karl Péladeau.

INOLTRE SU HUFFPOST

La journée électorale du 7 avril en images
Les réactions à la démission de Pauline Marois