NOUVELLES

Ebola a fait 100 morts en Afrique de l'Ouest, selon le plus récent bilan

08/04/2014 07:49 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

DAKAR, Sénégal - Au moins 100 personnes ont jusqu'ici été emportées en Afrique de l'Ouest par la plus récente éclosion du virus d'Ebola.

Les autorités ajoutent qu'environ 175 personnes ont été infectées. La plupart des gens atteints par le virus ne peuvent y survivre.

Sakoba Keita, porte-parole du ministère guinéen de la Santé, précise que 151 cas sont confirmés ou considérés suspects en Guinée et que 98 personnes ont péri du virus. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ajoute que 21 cas ont été confirmés au Liberia et que 10 morts ont jusqu'ici été rapportées.

Cependant, le Ghana signale qu'un cas rapporté s'est finalement avéré négatif. Deux autres cas ont été écartés au Sierra Leone, à l'instar de deux des six cas répertoriés au Mali.

Des responsables ont prévenu que l'épidémie pourrait durer pendant plusieurs mois et qu'elle compte parmi les pires épisodes de cette maladie auxquels la communauté internationale a jamais été confrontée.

Le docteur Keiji Fukuda, de l'OMS, a expliqué mardi que l'éclosion actuelle est particulièrement difficile à combattre en raison de sa vaste superficie — des forêts tropicales de la Guinée jusqu'à la capitale du pays et de l'autre côté de la frontière au Liberia. Les responsables précisent toutefois que la source de l'infection de chaque patient a été identifiée, une étape importante pour contrôler l'épidémie.

Le docteur Fukuda s'attend à ce que l'épidémie dure encore de deux à quatre mois.

Le virus d'Ebola se caractérise par une apparition brutale de la fièvre, une faiblesse intense, des myalgies, des céphalées et une irritation de la gorge. Ces symptômes sont suivis de vomissements, de diarrhée, d’une éruption cutanée, d’une insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes.

Le virus s’introduit dans la population humaine après un contact étroit avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques d’animaux infectés.

PLUS:pc