NOUVELLES

Aucun nouveau signal du Boeing malaisien n'a été détecté

08/04/2014 08:30 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

PERTH, Australie - Les équipes qui tentent de retracer le Boeing malaisien disparu depuis un mois n'ont pas réussi, mardi, à retrouver les faibles signaux détectés au fond de l'océan Indien et qui provenaient possiblement de boîtes noires dont les batteries commencent à faiblir.

Le directeur australien des recherches, le maréchal de l'Air en chef à la retraite Angus Houston, a révélé que le navire Ocean Shield n'a détecté aucun nouveau signal depuis qu'ils ont été entendus tard samedi et tôt dimanche. Ces signaux avaient permis de croire à un déblocage de l'opération pour retrouver le vol MH370.

Les deux boîtes noires, qui contiennent aussi bien des données de vol qu'un enregistrement des conversations à l'intérieur du poste de pilotage, sont essentielles pour permettre aux enquêteurs d'éclaircir le mystère de la disparition de l'avion le 8 mars, avec 239 personnes à bord. Elles émettent des signaux sonores pour permettre de les retrouver plus facilement, mais leurs batteries n'ont une durée de vie que d'une trentaine de jours et mardi marque exactement le 30e jour de la disparition du Boeing 777.

Les secouristes pourraient bientôt déployer un sous-marin, le Bluefin 21, capable de cartographier le fond de l'océan à la recherche de débris. Les responsables souhaiteraient tout d'abord entendre de nouveaux les signaux repérés pendant la fin de semaine, de manière à cibler plus précisément la zone à ratisser.

«C'est comme ramper sur le fond de l'océan, donc ça va prendre beaucoup, beaucoup de temps», a dit M. Houston.

Une fois les batteries éteintes, les émetteurs de localisation d'urgence se taisent et il devient excessivement difficile, voire impossible, de retrouver les boîtes noires.

«Nous n'avons pas eu d'autre contact avec une transmission et nous devons continuer (à chercher) pendant plusieurs jours, jusqu'à ce que nous soyons absolument certains que les batteries ont expiré», a ajouté M. Houston.

Il avait précédemment déclaré que les sons entendus samedi et dimanche correspondent aux signaux de boîtes noires.

Le ministre australien de la Défense, David Johnston, a déclaré que ces sons représentaient la piste la plus prometteuse à ce jour et affirmé qu'elle était poursuivie vigoureusement. Malgré tout, il pourrait falloir plusieurs jours pour déterminer si ces sons proviennent de l'avion qui disparu.

«C'est une tâche herculéenne — ça couvre une zone très, très vaste, l'eau est extrêmement profonde, a dit M. Johnston. Plusieurs journées d'activité très intense nous attendent.»

M. Houston a aussi mis en garde contre de fausses pistes, comme des navires qui détecteraient leur propre signal. Les autres navires ont donc reçu ordre de s'éloigner, pour ne pas ajouter à la confusion.

«Nous sommes très confiants de trouver de nouvelles preuves qui confirmeront que l'avion se trouve à cet endroit, a dit M. Houston. Il y a encore un certain doute, mais je suis nettement plus confiant que je ne l'étais il y a une semaine.»

Le navire australien Ocean Shield, qui est muni d'équipement sophistiqué de détection sous-marine fourni par la marine américaine, a repéré deux signaux différents tard samedi soir et tôt dimanche matin dans un secteur reculé de l'océan Indien. Le premier signal a duré 2 h 20 avant d'être perdu. Le navire a alors fait demi-tour et retrouvé le signal, cette fois pendant 13 minutes, selon M. Houston.

Ces signaux étaient plus puissants et de plus longue durée que ceux captés par un navire chinois il y a quelques jours.

Le détecteur peut capter les signaux à une distance d'environ 1,8 kilomètre. Puisque l'océan, à cet endroit, a une profondeur de 4,5 kilomètres, le navire devrait être pratiquement au-dessus de l'épave de l'avion pour entendre les boîtes noires.

Les boîtes noires émettent normalement sur une fréquence de 37,5 kilohertz, et les signaux détectés par l'Ocean Shield étaient de 33,3 kilohertz. M. Houston a rappelé que les signaux des boîtes noires de l'appareil d'Air France retrouvé il y a deux ans étaient de 34 kilohertz.

PLUS:pc