NOUVELLES

Algérie: des jeunes empêchent la tenue d'un meeting du camp Benflis

08/04/2014 10:37 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Une centaine de jeunes manifestants ont empêché mardi la tenue d'un meeting de soutien à Ali Benflis, principal rival du président algérien Abdelatif Bouteflika pour l'élection présidentielle du 17 avril, a rapporté l'agence APS.

Djamel Benabdeslam, président du Front de l'Algérie nouvelle (FAN) devait tenir ce meeting de soutien à M'Chedallah, à l'est d'Alger.

Mais près d'une centaine de jeunes, dont des militants de l'"Action nouvelle pour les valeurs de démocratie et de liberté" (ANVDL-non agréé), ont provoqué des troubles au début de son discours, a constaté un journaliste de l'APS.

M. Benabdeslam et les membres de la direction de campagne de M. Benflis qui l'accompagnaient ont été obligés de quitter les lieux.

"On ne laissera personne organiser de meeting à M'Chedallah. Nous rejetons carrément cette élection", a clamé un manifestant, cité par l'APS. L'agence a précisé qu'il n'y avait pas eu de violences.

Samedi, Abdelmalek Sellal, directeur de campagne de M.Bouteflika, avait dû annuler un meeting à Béjaïa, deuxième ville de la traditionnellement fondeuse Kabylie, en raison de violences ayant fait plusieurs blessés.

Mardi, des centaines d'étudiants se présentant comme "libres" et "n'appartenant à aucune chapelle politique ni organisation connue" ont participé à une marche pacifique à Béjaïa contre la tenue de l'élection présidentielle, selon l'agence APS.

Ces étudiants ont défilé depuis les campus universitaires jusqu'à la préfecture en appelant à une mobilisation citoyenne pour un "changement pacifique", selon la même source.

amb/fcc

PLUS:hp