NOUVELLES

Réouverture du poste-frontière de Ras Jedir entre la Tunisie et la Libye

07/04/2014 12:23 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

Le poste-frontière de Ras Jedir, entre la Tunisie et la Libye, a rouvert lundi après presque un mois de tensions et de protestations dans le sud-est tunisien, qui vit largement du commerce informel avec le voisin libyen.

Des véhicules libyens sont passés en Tunisie dès la réouverture du poste en milieu d'après-midi, selon un photographe de l'AFP et des témoins.

Selon les autorités tunisiennes, Ras Jedir est fermé depuis début mars sur une décision libyenne. Le ministère tunisien de l'Intérieur a indiqué lundi matin dans un communiqué que les autorités libyennes s'étaient engagées à rouvrir le passage dans l'après-midi.

Les deux pays doivent s'entendre mardi sur "une série de mesures" relatives au poste-frontière au cours d'une rencontre à Tunis entre les ministres tunisien et libyen de l'Intérieur, selon le texte.

Tripoli avait assuré que la fermeture avait été décidée "d'un commun accord" en attendant de "garantir la sécurité des Libyens qui ont été la cible de violences" en Tunisie.

Fin mars, des habitants de Ben Guerdane, une ville tunisienne située à une trentaine de km de Ras Jedir, ont lancé une "grève ouverte" pour protester contre la fermeture du poste frontalier et réclamer davantage d'investissements dans leur région.

L'antenne locale du puissant syndicat UGTT a été saccagée, des manifestants reprochant à l'organisation de ne pas soutenir la grève.

La région vit du commerce, formel ou informel, avec la Libye. Ras Jedir est aussi un haut lieu de contrebande de carburant libyen, un trafic lucratif sans lequel la population locale dit ne pas pouvoir survivre.

En janvier 2013, Ben Guerdane avait connu une semaine de heurts entre policiers et manifestants à la suite d'une précédente fermeture de Ras Jedir.

str-iba/alf/feb

PLUS:hp