NOUVELLES

Quand 800 millions d'Indiens vont aux urnes

07/04/2014 10:01 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

Lundi marque le coup d'envoi d'un processus électoral gigantesque, alors que quelque 814 millions d'électeurs sont appelés à choisir le gouvernement qui dirigera le pays lors des cinq prochaines années.

Véritable défi logistique, le scrutin se déroule en neuf étapes, du 7 avril au 12 mai, dans près de 1 million de bureaux de vote.

En place depuis 10 ans, le parti du Congrès, dirigé par Rahul Gandhi, petit-fils de l'ancienne première ministre Indira Gandhi, risque de perdre le pouvoir, miné par de nombreuses affaires de corruption.

De plus, le ralentissement économique et la hausse des prix pourraient pousser les électeurs à se tourner vers le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP), donné favori par les sondeurs. Tout indique cependant que s'il est élu, le parti devra former des alliances pour obtenir une majorité des 543 sièges à la chambre basse du Parlement.

Après avoir connu des hausses du PIB de l'ordre de 8 % à 10 % pendant une dizaine d'années, l'Inde a vu sa croissance chuter à 6,2 % en 2011-2012 et à 5 % en 2012-2013.

Le BJP, qui n'a dévoilé son programme électoral que lundi, mise sur la relance de l'emploi et l'investissement pour se faire élire, avec en filigrane la protection des idéaux hindous.

Personnage controversé

La personnalité du chef du PJB, Narendra Modi, personnage controversé, pourrait cependant se retourner contre lui. Modi dirige l'exécutif de l'État du Gujarat depuis 2001. Lors des émeutes de 2002, qui avaient fait plus de 1000 morts, surtout des musulmans, dans cet État du nord-ouest, l'absence de réaction des forces de l'ordre lui avait été reprochée. Il n'a toutefois jamais été mis en cause par la justice.

C'est d'ailleurs cette carte que joue Rahul Gandhi, qui en est à sa première bataille électorale nationale, pour tenter de déstabiliser son adversaire. Dimanche, il a accusé le PJB de créer des conflits en alimentant les tensions entre les communautés musulmane et hindoue.

Les résultats de l'élection seront dévoilés le 16 mai.

PLUS:rc