NOUVELLES

Pétrole: le Koweït satisfait du niveau actuel des prix

07/04/2014 04:55 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

Le ministre koweïtien du Pétrole Ali al-Omair s'est dit satisfait lundi du prix actuel du baril qui résistent selon lui à des facteurs géopolitiques affectant la région du Golfe.

"Il y a des facteurs géopolitiques ayant un impact sur les prix du pétrole (...) qui ne sont pas seulement dépendants des niveaux et des capacités de production", a déclaré le ministre à des journalistes en marge d'un forum sur le pétrole ouvert à Koweït.

"Nous souhaitons, en tant qu'exportateurs, la stabilité aux niveaux de la production et des prix", espérant un "maintien des prix à leurs niveaux actuels qui sont justes".

Selon le ministre koweïtien, il n'est pas toujours vrai que "la hausse des prix est dans l'intérêt des producteurs et que la baisse profite aux consommateurs".

Les cours du pétrole se repliaient lundi matin en Asie après un accord entre les autorités libyenne et les autonomistes pour ouvrir des ports pétroliers bloqués depuis juillet.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai cédait 26 cents à 100,88 dollars US et le Brent de la mer du Nord à même échéance perdait 82 cents à 105,90 USD.

Le WTI était lui aussi en repli, sur des prises de bénéfices après le rapport mensuel sur l'emploi américain, qui a signé une création nette de 192.000 emplois en mars.

Vendredi, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai avait gagné 85 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à 101,14 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord avait fini à 106,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 57 cents.

Le ministre koweïtien a assuré par ailleurs que la récente tension entre pays arabes du Golfe n'avait pas affecté leur politique pétrolière commune.

Le mois dernier, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn, avaient rappelé leurs ambassadeurs au Qatar pour protester contre ce qu'ils estiment être des ingérences de Doha dans leurs affaires et la politique qatariote de soutien aux Frères musulmans en Egypte.

Ces trois pays soutiennent le régime installé par les militaires en Egypte.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Qatar font partie, avec le Koweït et Oman, du Conseil de coopération du Golfe et contrôlent 40 pc des réserves mondiales de brut.

oh/mh/hj

PLUS:hp