NOUVELLES

Poutine appelle à démasquer les ONG «destructrices» en Russie

07/04/2014 08:36 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT
AP
Russian President Vladimir Putin speaks at his meeting with Kazakh President Nursultan Nazarbayev and Belarusian President Alexander Lukashenko in the Novo-Ogaryovo residence outside Moscow, Wednesday, March 5, 2014. (AP Photo/Yuri Kadobnov, Pool)

Le président Vladimir Poutine a demandé lundi aux services de sécurité russes (FSB) d'agir contre les organisations non-gouvernementales (ONG) utilisées à des "fins destructrices" à l'encontre du pouvoir, de manière à éviter en Russie le scénario qui a abouti au renversement du président ukrainien.

"La législation russe réunit toutes les conditions nécessaires pour que les ONG puissent mener leurs activités de manière libre et transparente. Nous ne permettrons jamais qu'elles soient utilisées à des fins destructrices, comme cela a été le cas en Ukraine", a-t-il déclaré lors d'une réunion du FSB, selon des images de la télévision russe.

D'après lui, "des structures néo-nazies, nationalistes et des combattants, devenus la principale force de frappe du coup d'Etat anticonstitutionnel, ont été largement financés de l'étranger via des ONG" en Ukraine.

La Russie a accusé à plusieurs reprises les Occidentaux d'avoir soutenu un coup de force en Ukraine, ayant abouti au renversement du président Viktor Ianoukovitch, et d'avoir cautionné les agissements d'extrémistes ultranationalistes à Kiev.

"Il faut distinguer les activités d'opposition légales, qui existent dans chaque pays démocratique, de l'extrémisme, qui est fondé sur la haine, l'incitation à la haine (...), le rejet de la loi et de la constitution", a estimé le président.

"Il faut voir la différence entre s'opposer de manière civilisée au pouvoir et servir des intérêts étrangers au détriment de son propre pays", a-t-il encore déclaré.

Depuis son retour au Kremlin en 2012, Vladimir Poutine a renforcé le contrôle sur les ONG, une nouvelle loi obligeant notamment celles bénéficiant de financements étrangers et ayant une activité politique à s'enregistrer et s'afficher comme des "agents de l'étranger".

Lors de la réunion du FSB lundi, le président russe a déclaré qu'en 2013, 46 cadres travaillant pour des services de renseignement étrangers avaient été démasqués, ainsi que 258 agents, grâce au travail des organes de sécurité russes.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Vladimir Poutine