NOUVELLES

Oscar Pistorius témoigne et s'excuse à la famille de sa conjointe à son procès

07/04/2014 05:40 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

PRETORIA, Afrique du Sud - Étouffé par les sanglots, Oscar Pistorius a témoigné lundi lors de son procès pour meurtre et s'est excusé à la famille de sa conjointe qu'il a abattue par balle, affirmant qu'il est traumatisé et qu'il se réveille la nuit à cause de «l'odeur du sang».

La voix de Pistorius tremblait et était tellement basse que la juge Thokozile Masipa lui a demandé de hausser le ton quand il a déclaré qu'il était rongé par les remords d'avoir tué Reeva Steenkamp le 14 février 2013. Il a indiqué qu'il avait confondu sa compagne avec un cambrioleur lorsqu'il a tiré quatre balles à travers la porte de la salle de bain de la maison du couple.

Les procureurs soutiennent que Pistorius a abattu sa conjointe après une dispute qui aurait éclaté le matin de la Saint-Valentin.

«Il n'y a pas un moment où je ne pense pas à votre famille depuis cette tragédie», a déclaré le champion paralympique devant la Cour et la mère de Mme Steenkamp, June, qui le regardait droit dans les yeux, sans émotion.

«Je me réveille chaque matin et vous êtes les premières personnes auxquelles je pense, les premières personnes pour lesquelles je prie... Je tentais seulement de protéger Reeva. Je vous promets que lorsqu'elle s'est endormie ce soir-là, elle se sentait aimée.»

La poursuite croit plutôt que Pistorius a tué sa conjointe de manière préméditée en l'atteignant par balle à la tête, au bras et à la hanche au terme d'une querelle, et affirme que le sprinteur a une obsession pour les armes à feu.

Au cours de son témoignage, Pistorius a aussi déclaré qu'il prenait des antidépresseurs et qu'il avait de la difficulté à dormir. Il a notamment décrit une nuit au cours de laquelle il s'est réfugié dans un placard après s'être réveillé «en état de panique».

«J'ai grimpé sur une armoire et j'ai téléphoné à ma soeur pour qu'elle vienne me rejoindre, ce qu'elle a fait pour un moment», a-t-il raconté.

Son témoignage survient au 17e jour de son procès à Pretoria, alors que ses avocats ont amorcé sa défense. Les experts légaux soutenaient qu'il était nécessaire d'entendre sa version des faits. S'il est trouvé coupable, Oscar Pistorius pourrait écoper d'une peine de 25 ans d'emprisonnement.

Il a parlé sur un ton sanglotant, en s'excusant et en qualifiant son état de fragile. Plus tard, Pistorius a paru plus ferme et confiant quand son avocat, Barry Roux, l'a interrogé sur son enfance, sa carrière professionnelle et sur la manière dont il avait surmonté les difficultés causées par son handicap, lui qui est amputé des deux jambes. Son histoire a impressionné plusieurs personnes autour du monde, avant qu'il ne tue Steenkamp.

Pistorius a aussi décrit l'impact positif qu'a eu sa mère Sheila sur sa vie après qu'il soit né avec une malformation congénitale qui a forcé les médecins à l'amputer alors qu'il avait 11 mois. Il a aussi raconté le chagrin qu'il a ressenti lorsqu'elle est décédée quand il était adolescent.

Il a ensuite affirmé que sa famille avait toujours eu des «inquiétudes quant à la sécurité» et que sa mère dormait avec une arme à feu sous son oreiller.

M. Roux lui a demandé de parler d'un accident de bateau survenu en 2009 et qui lui avait infligé de sérieuses blessures au visage. Pistorius a déclaré que l'accident avait eu un «impact majeur» et qu'il l'avait rendu craintif, renfermé et plus vigilant quant à sa sécurité personnelle. Il a ajouté qu'il s'était concentré davantage sur sa carrière sportive à partir de ce moment. Il a également nié les affirmations de certains médias qui ont rapporté qu'il avait consommé de l'alcool avant l'accident.

PLUS:pc