NOUVELLES

Les familles des victimes de l'accident du vol Rio-Paris exigent l'amélioration des systèmes de localisation des avions

07/04/2014 06:20 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

Les familles des victimes de l'accident du vol Air France 447 entre Rio et Paris en 2009 exigent, dans une lettre au président français, la mise en place rapide des recommandations du Bureau français d'enquêtes et d'analyse (BEA) pour améliorer la localisation des avions perdus en mer.

Un mois après la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines dans l'Océan indien, "nous constatons avec une immense amertume que finalement depuis le 1er juin 2009 (date de l'accident du vol AF447 au-dessus de l'Atlantique), rien n'a été fait pour améliorer la localisation d'un avion en détresse au-dessus de la mer", déplore l'association "Entraide et solidarité AF447", qui a donné une copie de sa lettre à l'AFP.

Elle rappelle que le BEA avait recommandé après le crash de l'AF447 d'assurer "un suivi en temps quasi-réel de la position des avions dans les zones océaniques et inhabitées", de "prolonger la période d'émission des balises radio et ultrasonores à trois mois au lieu d'un mois", et "d'imposer des balises de nouvelle technologie plus faciles à localiser".

Lorsque les familles des victimes ont été reçues en juin 2012 par l'ancien ministre français des Transports Frédéric Cuvillier, "celui-ci s'était engagé à rendre obligatoires les recommandations du BEA", ajoute-t-elle.

Près de cinq ans après l'accident, "nous sommes bien obligés de faire l'amer constat que cette catastrophe n'a absolument servi à rien, puisque les familles du vol MH370 vivent aujourd'hui les mêmes événements dramatiques".

"Exaspérées de cette coupable inaction des pouvoirs publics", les familles des victimes du Rio-Paris demandent au président français François Hollande "d'intervenir fermement dans les délais les plus rapides auprès des autorités aéronautiques françaises (DGAC), européennes (EASA) et mondiales (OACI)", "pour rendre enfin obligatoires ces recommandations dans les meilleurs délais".

L'épave de l'Airbus A330 d'Air France avait été localisée en avril 2011, près de deux ans après l'accident, qui a fait 228 victimes. L'avion avait disparu dans une zone non couverte par les radars, englouti à 3.900 mètres de profondeur.

Un mois après la disparition du vol MH370 dans l'océan Indien, on ignorait toujours lundi où il se trouve. L'Australie a annoncé la détection de nouveaux signaux acoustiques "compatibles" avec les ultrasons émis par des boîtes noires. Mais s'il s'agit bien d'elles, la balise qui émet ces signaux dispose d'une autonomie moyenne de trente jours et peut cesser d'émettre à tout moment.

caz/pmg/blb/jh

PLUS:hp