NOUVELLES

Le TSX recule avec les faiblesses des titres des ressources et de la technologie

07/04/2014 05:03 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse lundi, au terme d'une séance difficile marquée par la faiblesse des titres des secteurs liés aux ressources naturelles et à la technologie.

L'indice composé S&P/TSX a reculé de 122,77 points pour terminer la séance avec 14 270,33 points.

Le recul des prix des matières premières a nui au parquet torontois, tandis que l'écho des problèmes des actions technologiques américaines du Nasdaq a ajouté à la pression au Canada. Les opérateurs craignent que les titres des géants technologiques comme Yahoo et Facebook soient surévalués.

Sur Wall Street, le Nasdaq a échappé 47,98 points à 4079,75 points, une baisse de 1,2 pour cent pour la séance. Il avait cédé vendredi 110 points, soit 2,6 pour cent.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a glissé lundi de 166,84 points à 16 245,87 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a rendu 20,05 points à 1845,04 points.

L'optimisme a fait place à la prudence la semaine dernière sur les marchés boursiers. Les plus récentes données sur l'emploi aux États-Unis ont montré vendredi que la croissance de l'économie américaine serait un lent processus, tandis que la position de la Réserve fédérale des États-Unis sur les taux d'intérêt reste incertaine. Une certaine perspective pourrait émaner de la publication, mercredi, du procès-verbal de la plus récente réunion de la Fed, à la mi-mars.

Du côté des matières premières, le cours du pétrole brut a échappé 70 cents US à 100,44 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, et le secteur torontois de l'énergie a perdu 1,18 pour cent.

Le prix du lingot d'or a pour sa part reculé de 5,20 $ US à 1290,30 $ US l'once à New York, tandis que le cours du cuivre a grimpé de 1,7 cent US à 3,04 $ US la livre.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,1 cent US à 91,17 cents US, après que la Banque du Canada eut dévoilé les résultats de sa plus récente enquête sur les perspectives des entreprises, qui permettent d'être optimiste.

Selon l'enquête réalisée le mois dernier auprès d'une centaine d'entreprises, les intentions d'embauche sont les plus positives en près de deux ans, soutenues par de meilleures ventes et perspectives. Le nombre d'entreprises ayant observé une progression de leurs ventes ces 12 derniers mois a aussi grossi.

Sur le parquet torontois, les secteurs des soins de santé et des technologies d'information ont encaissé les deux plus importants reculs, soit des baisses respectives de 2,29 pour cent et 2,17 pour cent.

Le secteur des télécommunications a pour sa part affiché le meilleur gain, soit 0,37 pour cent.

PLUS:pc