NOUVELLES

Le prêtre néerlandais "lâchement" assassiné à Homs, selon la Haye

07/04/2014 09:09 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

Le ministère néerlandais des Affaires étrangères Frans Timmermans a déclaré lundi que le prêtre jésuite néerlandais Frans van der Lugt, 75 ans, installé depuis des décennies à Homs, avait été "lâchement assassiné".

"L'homme qui n'a apporté que de bonnes choses à Homs, qui était devenu syrien parmi les Syriens, qui avait refusé de les abandonner alors même que cela était dangereux pour sa vie, celui qui a transformé ses convictions en actes en défiant la mort, a été lâchement assassiné", a déclaré Frans Timmermans sur sa page Facebook.

Frans van der Lugt a été abattu lundi matin par un homme armé, ont rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et les jésuites, ordre auquel appartenait le prêtre.

Arrivé en Syrie en 1966, le prêtre était installé à Homs, dans le centre, depuis des décennies.

Fin janvier, Frans van der Lugt avait lancé un appel à l'aide internationale, assurant dans une vidéo placée sur YouTube que la situation à Homs était devenue "intolérable" et que la ville syrienne avait un besoin urgent de nourriture et de matériel médical.

Dans un entretien avec l'AFP début février, il avait assuré que l'idée de quitter la ville, où les habitants livrent un combat quotidien pour se procurer de quoi manger, ne lui a jamais traversé l'esprit.

Pour Frans Timmermans, "il est la énième victime de ces combats atroces, et il mérite notre respect et notre gratitude".

"Et il doit pouvoir compter sur nous pour mettre fin à cette misère", a ajouté le ministre.

mbr/cjo/bds

PLUS:hp