NOUVELLES

Inauguration du Forum urbain mondial de l'ONU à Medellin, un choix symbolique

07/04/2014 09:54 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

Le Forum urbain mondial organisé par les Nations Unies a été inauguré lundi à Medellin en Colombie, un choix symbolique pour cette ville considérée autrefois comme l'une des plus violentes au monde.

La 7e édition de cette conférence, qui se tient tous les deux ans, se déroulera jusqu'à vendredi sous le thème de l'"équité urbaine", où sont attendus 50 ministres et pas moins de 500 maires.

Quelque 130 pays seront représentés au total à travers une centaine d'exposants dans la capitale de la région d'Antioquia, retenue par l'ONU pour être le siège du Forum en raison de sa métamorphose, notamment grâce à un développement des transports urbains.

Plusieurs personnalités doivent également participer au Forum urbain mondial comme le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz, l'expert mondial en urbanisme Richard Florida ou encore l'économiste Jeffrey Sachs.

"Nous réfléchissons sur les défis qu'affronte, non pas un pays ou une région, mais le monde entier, pour continuer à avancer dans la consolidation de villes compétitives économiquement, qui répondent à la demande sociale des habitants et qui soient respectueuses de l'environnement", a lancé le président colombien Juan Manuel Santos, lors du discours d'inauguration.

Le chef de l'Etat s'est félicité du choix de Medellin, une ville qui "symbolise le saut que la Colombie est en train de faire en matière de prospérité, de développement et de paix".

Ancien fief des cartels de cocaïne dans les années 90-90, Medellin a reçu en 2013 le prix de la "ville la plus innovante du monde", décerné par le Wall Street Journal, devant New York et Tel Aviv.

En 20 ans, le taux d'homicide qui atteignait 380 pour 100.000 habitants a été divisé par dix, selon les autorités locales.

Présentée comme un modèle en Amérique latine, la création d'un métro, d'un funiculaire et même d'escaliers mécaniques en plein air a notamment permis de désenclaver les quartiers les plus défavorisés, inspirant des mégalopoles comme Rio de Janeiro au Brésil ou Caracas au Venezuela.

an/pz/ob

PLUS:hp