NOUVELLES

Brésil: la Coupe des Confédérations 2013 a rapporté trois milliards d'euros

07/04/2014 03:03 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

La Coupe des Confédérations 2013 de football a rapporté 9,7 milliards de reais (3,08 mds EUR) au PIB du Brésil, selon le ministère du Tourisme, qui s'attend à un résultat supérieur pour la Coupe du monde (12 juin-13 juillet).

Le tournoi a généré un chiffre d'affaires de 20,7 milliards de reais (6,58 mds EUR) et le Mondial devrait produire un résultat triple, selon l'enquête menée par la Fondation Institut de recherches économiques (FIPE), écrit le ministère du Tourisme lundi dans un communiqué.

Sur ce chiffre d'affaires, 11 milliards de reais (3,5 mds EUR) sont liés aux dépenses des touristes, du Comité d'organisation local et aux investissements privés et publics, précise le ministère.

Sur les recettes engrangées, 58% sont demeurées dans les villes hôtes (Belo Horizonte, Brasilia, Fortaleza, Recife, Rio de Janeiro et Salvador) et 42% ont été distribuées dans le reste du pays. "Le résultat montre que l'impact du tournoi ne se restreint pas aux lieux où se déroulent les matches, a souligné le ministre du Tourisme, Vinicius Lages. Ils ont un impact important dans tout le Brésil".

La Coupe des Confédérations (15-30 juin 2013) a permis également la création de l'équivalent de 303.000 emplois.

La ville de Rio se détache avec un chiffre d'affaires de 6 milliards de reais (1,9 md EUR) et un gain de 59.000 emplois.

La Coupe du monde, la première organisée au Brésil depuis 1950, apporterait environ un demi-point de PIB à l'économie brésilienne, avec un gain estimé à 30 milliards de reais (9,54 mds EUR), selon les projections du ministère.

La semaine dernière, l'agence de notation Moody's avait estimé que le tournoi aurait peu d'impact sur l'économie brésilienne, rappelant que le pays s'attendait à un impact de 0,4% du PIB seulement pour la période 2010-2019.

Le Brésil a dépensé plus de 11 milliards de dollars pour l'organisation de ce Mondial, ce qui a suscité la colère de manifestants en juin dernier.

Concernant le marché du travail, la Coupe du monde devrait générer 48.000 emplois dans le secteur touristique, selon la Confédération nationale du commerce des biens, des services et du tourisme (CNC), qui précise que la plupart seront temporaires.

"Il est normal qu'après la Coupe, il y ait une rétraction des embauches parce que ce sont des emplois temporaires", a estimé Fabio Bentes, économiste à la CNC.

Quelque 600.000 touristes sont attendus dans le pays durant la compétition et trois millions de Brésiliens s'y déplaceront.

La part du tourisme dans le PIB brésilien devrait croître de 5,2 points en 2014 par rapport à 2013, selon le Conseil mondial des voyages et du tourisme (WTTC), cité par le ministère, pour représenter 9,5% du PIB du pays (148,5 mds EUR).

ybl/hdz/eb/jta

PLUS:hp