NOUVELLES

À l'instar des citoyens, les candidats votent

07/04/2014 10:17 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

Les candidats des différents partis exercent eux aussi leur droit de vote aujourd'hui dans leur circonscription à l'occasion du scrutin provincial.

Yves Bolduc, candidat du Parti libéral du Québec dans la circonscription de Jean-Talon, a fait son devoir de citoyen vers 9 h 30 à la bibliothèque Charles-H.-Blais.

Le député sortant était confiant. « On est très très content de la façon dont ça s'est déroulé [la campagne électorale]. Tout le monde dit qu'il y a eu du tirage de boue, mais, à la fin, les citoyens sont en mesure de choisir le gouvernement qui va les représenter », a commenté M. Bolduc.

Yves Bolduc, qui affronte entre autres le péquiste Clément Laberge et le caquiste Hugues Beaulieu, l'avait emporté avec une majorité de près de 3500 voix en 2012.

Le candidat pour la Coalition avenir Québec (CAQ) Gérard Deltell, qui représente la circonscription de Chauveau depuis 2008, a quant à lui exercer son droit de vote à 9 h 45 à l'École la Source, dans le secteur de Loretteville. 

« Il est clair que de façon globale, ça a été une campagne spectaculaire avec des hauts et des bas, souligne M. Deltell. Tous les trois jours, on changeait d'axe d'attaque. Il a fallu qu'on s'adapte tout le monde à ça. Ce dont je suis le plus fier, c'est qu'on est resté fidèle à nos idées, à nos principes, à notre plan de match. »

Gérard Deltell l'avait emporté avec une importante majorité de 12 542 votes lors des dernières élections.

De son côté, la candidate péquiste dans la circonscription de Taschereau, Agnès Maltais, a voté vers 10 h à l'École secondaire Joseph-François-Perrault. 

« C'est toujours difficile pour le PQ à Québec, on ne se fera pas d'à croire, reconnaît Agnès Maltais, qui représente la circonscription depuis 1998. Il y a quelques adversaires, mais je suis bien bien bien confiante. J'ai trouvé qu'on a fait une bonne campagne. »

Neuf candidats sont en lice dans Taschereau, dont le libéral Florent Tanlet et le caquiste Steve Brabant. 

Un peu moins de 130 candidats et candidates tentent de se faire élire dans les 18 circonscriptions de la région de Québec.

À la dissolution de l'Assemblée nationale, la CAQ détenait neuf circonscriptions dans la région de Québec, le PLQ en avait sept et le Parti québécois deux.

PLUS:rc