NOUVELLES

Un adolescent de 16 ans meurt en s'entraînant au rodéo en Alberta

06/04/2014 08:05 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

THORSBY, Alta. - Un adolescent de 16 ans est mort, samedi, dans un accident de rodéo, lors d'un événement d'entraînement junior au sud-ouest d'Edmonton.

Selon ce que la police a pu constater à partir d'une vidéo filmée à partir d'un téléphone cellulaire, le garçon a été éjecté du cheval alors qu'il s'entraînait à l'épreuve du cheval sauvage ensellé, qui consiste à demeurer en selle sur un cheval qui rue.

La police a été appelée au centre Thorsby Haymaker, samedi après-midi, immédiatement après l'accident. Selon des enquêteurs, ce décès serait imputable à un accident bizarre. Les événements se sont passés très rapidement, a toutefois ajouté le caporal Corey Kyle de la GRC, et il est difficile d'analyser les images.

L'entraîneur Skeeter Thurston a rapporté que le cheval a rué environ quatre fois avant que l'adolescent n'en soit éjecté et atterrisse devant l'animal. Le cheval semblait vouloir éviter le garçon, sans succès. Une patte l'a écrasé.

Le garçon s'est relevé, a couru sur une distance d'un mètre et demi puis s'est effondré. Une ambulance a été appelée sur-le-champ. La respiration du garçon était irrégulière pour commencer, avant de se faire plus rare. Des gens, dont son père, ont pratiqué la réanimation cardio-pulmonaire sur la victime, qui portait une veste protectrice et un protecteur buccal.

L'identité du garçon n'a pas été dévoilée, mais il venait de la région de Turner Valley, en Alberta, a fait savoir la police.

Selon l'entraîneur, le garçon avait de l'expérience en compétition de monte de boeufs. Il avait également déjà monté des chevaux sauvages, bien qu'il s'exerçait à le faire lors de cet événement.

En 20 ans de métier, M. Thurston n'a jamais été témoin d'une mort en cheval sauvage. Ses élèves ont habituellement entre 15 ans et le début de la vingtaine.

«Avant qu'ils ne montent sur un cheval, ils s'entraînent sur un taureau mécanique, des chevaux de selle, de toutes sortes de manières pour qu'ils parviennent à monter sur un premier cheval sauvage», a-t-il expliqué.

«Nous tentons de minimiser les chances que ce genre de choses n'arrive. C'est vraiment une tragédie.»

L'événement s'est poursuivi dimanche, tel que prévu. Les élèves prévoyaient créer un écusson commémoratif en l'honneur de la victime.

PLUS:pc