NOUVELLES

Ukraine: des manifestants pro-russes investissent des édifices gouvernementaux

06/04/2014 08:23 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

KIEV, Ukraine - Des manifestants pro-russes ont investi, dimanche, des édifices gouvernementaux dans deux grandes villes de l'est de l'Ukraine, où le sentiment séparatiste a donné lieu à de nombreux rassemblements depuis le renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovitch en février.

À Luhansk, à 30 kilomètres à l'ouest de la frontière de l'Ukraine avec la Russie, des centaines de personnes ont encerclé le bureau local du service de sécurité et ont plus tard escaladé la façade afin de planter le drapeau russe sur le toit.

À Donetsk, dans le sud-ouest du pays, un groupe a fait irruption dans un bâtiment du gouvernement provincial et a fracassé les fenêtres. Une foule de plusieurs centaines de protestataires, dont plusieurs brandissaient des drapeaux russes, a ensuite écouté des discours livrés depuis un balcon orné d'une bannière où l'on pouvait lire: «République de Donetsk».

L'est de l'Ukraine était le fief de l'ex-président Ianoukovitch, qui s'est réfugié en Russie au mois de février après des semaines de manifestations. Environ la moitié des habitants de la région sont russophones et beaucoup craignent que le gouvernement intérimaire ukrainien ne soit composé de nationalistes voulant les oppresser.

Le gouvernement a nié avoir l'intention d'enfreindre les droits des Ukrainiens russophones, accusant Moscou de favoriser l'instabilité dans le pays. La Russie a stationné d'importants effectifs près de la frontière ukrainienne et la communauté internationale estime que le soulèvement dans l'est de l'Ukraine pourrait être utilisé comme prétexte pour une invasion russe.

Depuis que la Crimée s'est jointe à la Russie après avoir tenu un référendum pour se séparer de l'Ukraine en mars, certains groupes de l'est de l'Ukraine ont réclamé l'organisation de votes similaires dans leur région.

Samedi, le service de sécurité ukrainien avait annoncé l'arrestation de 15 personnes ayant eu l'intention de s'emparer du pouvoir dans la province de Luhansk.

Par ailleurs, les autorités de l'Ukraine ont révélé, dimanche, que le corps d'un journaliste ayant joué un rôle actif dans les manifestations contre le président Viktor Ianoukovitch avait été retrouvé dans une forêt située à environ 150 kilomètres de la capitale, Kiev.

Selon les procureurs de la province de Tcherkassy, Vassili Serguïenko a été enlevé à sa résidence de Korsoun-Chevtchenkivskyï vendredi soir et a plus tard été assassiné.

Le parti nationaliste Svoboda, dont M. Serguïenko était membre, a précisé que le reporter avait été poignardé et semblait avoir été frappé à la tête de même qu'aux genoux.

PLUS:pc