NOUVELLES

L'Italie, la France et la Suisse dans le carré d'as de la Coupe Davis

06/04/2014 11:58 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

La France a effacé un déficit de 2-0 et renversé l'Allemagne 3-2 en quarts de finale de la Coupe Davis, dimanche.

Jo-Wilfried Tsonga a pris la mesure de Tobias Kamke 6-3, 6-2, 6-4 pour permettre à la France de créer l'égalité, puis Gaël Monfils a procuré la victoire aux siens en disposant de Peter Gojowczyk 6-1, 7-6 (0), 6-2.

«Je suis très fier de leur réaction, surtout après ces deux défaites encaissées vendredi qui nous ont fait vraiment mal, a confié le capitaine français Arnaud Clément. Ils étaient conscients qu'ils n'avaient plus de marge de manoeuvre. C'est très difficile de jouer dans ces conditions. Mais ils ont trouvé une façon de réagir comme des hommes.»

La France a porté sa fiche à 8-2 contre l'Allemagne et affrontera en demi-finales la République tchèque, qui a écrasé le Japon 5-0.

Tsonga a dominé Kamke avec sa puissance, effectuant 45 coups gagnants contre seulement 19 pour l'Allemand. Le Français a pris les devants 3-0 au premier set et brisé le service de Kamke à deux reprises au deuxième. Il a décoché un coup droit gagnant qui lui a permis d'obtenir le bris et de prendre les commandes 2-1 dans le dernier set, avant de confirmer sa victoire avec un as.

Dans le cinquième match du duel, Monfils a connu un bon départ en s'adjugeant les cinq premiers jeux. Gojowczyk a ensuite préservé deux balles de bris à 2-2 au deuxième set. Le Français est toutefois revenu à la charge avec trois coups droits gagnants et un as dans le bris d'égalité pour mener par deux sets.

Gojowczyk a laissé filer son service à trois reprises au dernier set, et Monfils a profité d'une faute directe de l'Allemand pour convertir sa première balle de match.

Plus tôt dimanche, l'Italie a remporté ses deux matchs de simple en sets consécutifs contre la Grande-Bretagne pour accéder aux demi-finales de la Coupe Davis pour la première fois en 16 ans.

Fabio Fognini a surpris Andy Murray 6-3, 6-3, 6-4 pour créer l'égalité dans cette série quarts de finale au meilleur des cinq matchs, puis Andreas Seppi a infligé un revers de 6-4, 6-3, 6-4 James Ward lors du duel décisif.

«C'est tout un exploit, un exploit sans précédent pour le tennis italien, a déclaré le capitaine italien Corrado Barazzutti. Nous étions dûs pour accéder aux demi-finales. Il faut donner le crédit à tout le monde, à une équipe qui a démontré beaucoup de caractère. C'était une victoire de caractère.»

La Grande-Bretagne semblait en voie d'atteindre les demi-finales pour la première fois depuis 1981, mais Fognini a joué du tennis inspiré qui lui a permis de mettre un terme à la série de 19 victoires de Murray en simple dans cette compétition.

«Il a très bien joué aujourd'hui, c'est certain, a admis Murray. C'est un très bon joueur, particulièrement sur cette surface, donc je savais que ce serait un match difficile et je n'ai pas pu hausser mon niveau de jeu suffisamment pour l'emporter. J'étais correct au niveau physique, pas au sommet, mais j'ai déjà vu pire.»

Pour sa part, Seppi a connu de rares ratés contre un joueur classé 127 rangs plus loin que lui au classement mondial de l'ATP, et il a confirmé sa victoire au service.

L'Italie affrontera en demi-finales la Suisse, qui a pris la mesure du Kazakhstan 3-2 dimanche. Les Suisses ont ainsi atteint le carré d'as de la Coupe Davis pour la première fois en 11 ans.

Federer a facilement disposé du 64e joueur mondial Andrey Golubev en trois sets de 7-6 (0), 6-2, 6-3.

«Nous sommes vraiment soulagés et très heureux, a commenté Federer, qui n'a jamais gagné la Coupe Davis. Ce fut un long week-end, très occupé au plan tennis.»

La Suisse, qui tirait de l'arrière 2-1 après les matchs de samedi, a créé l'égalité lorsque le champion des Internationaux d'Australie, Stanislas Wawrinka, a infligé un revers de 6-7 (4), 6-4, 6-4, 6-4 à Mikhail Kukushkin.

«Stan m'a donné l'opportunité de jouer aujourd'hui. Ç'a été un plaisir», a commenté Federer en français lors de l'entrevue d'après-match devant les 15 000 spectateurs réunis à l'amphithéâtre Palexpo.

La Suisse n'a jamais gagné la Coupe Davis, et a atteint les demi-finales pour la dernière fois en 2003. À cette époque, Federer et ses coéquipiers s'étaient inclinés devant Lleyton Hewitt et l'Australie.

PLUS:pc