NOUVELLES

Le Nigeria devient la première économie africaine

06/04/2014 11:42 EDT | Actualisé 06/04/2014 11:43 EDT
ASSOCIATED PRESS
Nigerians bustle under dangling telephone and electrical wires in the heart of the chaotic Onitsha market, reputedly the largest in West Africa, on Monday, June 24, 2002. The market was overrun by armed robbers before the state governor invited the vigilante group, the Bakassi Boys to police the area. Amnesty International says the Bakassi Boys have summarily executed more than 1,000 people.(AP Photo/Boris Heger)

Pays le plus peuplé d'Afrique et premier producteur de pétrole africain, le Nigeria est devenu la première économie du continent, passant devant l'Afrique du Sud, avec un PIB de 510 milliards de dollars en 2013, a-t-on appris dimanche de source officielle nigériane.

Ce nouveau chiffre du PIB (produit intérieur brut) nigérian a été annoncé par le chef du Bureau national des statistiques, Yemi Kale, indiquant qu'il avait été calculé selon une nouvelle méthode. En 2012, le PIB du pays était de 453,9 milliards de dollars, selon cette même méthode, alors qu'il était de 384 milliards de dollars pour l'Afrique du Sud la même année.

Des statisticiens des Nations unies recommandent aux pays de modifier tous les cinq ans le mode de calcul de leur produit intérieur brut pour prendre en compte les évolutions dans la production et la consommation, mais le Nigeria n'avait pas modifié sa méthode de calcul depuis 1990.

Les nouveaux chiffres, qui prennent en compte l'apparition et le développement rapide de nouveaux secteurs et de nouvelles industries, notamment les télécommunications et l'industrie locale du cinéma, Nollywood, donnent aux investisseurs étrangers une vision plus réaliste de l'économie du pays.

Mais, selon les experts, ces chiffres ne doivent pas être interprétés comme un signe de développement, l'Afrique du Sud étant largement devant le Nigeria en termes de PIB par habitant, d'infrastructures et de gouvernance.

Si une petite partie de la population est extrêmement riche, la grande majorité des quelques 170 millions de Nigérians vit avec moins de deux dollars par jour, dans un pays qui manque cruellement d'infrastructures, où tous n'ont pas accès à l'eau potable, où les coupures d'électricité sont quotidiennes et la corruption endémique.