NOUVELLES

Hudak ne retire pas ses allégations contre Wynne

06/04/2014 06:42 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

Le chef du parti progressiste-conservateur, Tim Hudak, ne retire pas ses propos après avoir reçu une mise en demeure de la part de la première ministre de l'Ontario pour avoir allégué que Kathleen Wynne aurait joué un rôle dans la destruction de documents concernant l'annulation de deux projets de centrales au gaz.

Tim Hudak qui a pris la parole pendant une émission de radio dimanche sur le réseau Newstalk 1010 a affirmé qu'il n'arrêtera pas de questionner Kathleen Wynne sur les centrales au gaz.

Tim Hudak soutient que le scandale mène directement au bureau de la Kathleen Wynne « que cela lui plaise ou non ».

Il affirme qu'une mise en demeure ne le fera pas taire. Le processus judiciaire a été entamé une semaine après que la première ministre ait menacé de le faire si les conservateurs n'arrêtaient pas de répéter qu'elle aurait possiblement ordonné la destruction de documents des disques durs des ordinateurs dans le bureau du premier ministre.

Une porte-parole de Kathleen Wynne avait affirmé vendredi que la députée, Lisa McLeod et le Parti progressiste-conservateur ont aussi été mis en demeure.

Les libéraux ont dit dimanche que Tim Hudak a fait une énorme erreur en refusant de retirer les allégations. Le député libéral, Bob Delaney, s'est aussi dit déçu que Tim Hudak se soit attaqué à la première ministre sans preuve. Il soutient que le chef conservateur va maintenant devoir assumer ses allégations, sinon il subira les conséquences pour avoir tenté d'atteindre à la réputation de Mme Wynne.

PLUS:rc