DIVERTISSEMENT

Court-métrage : Sophie Cadieux en Allemagne avec «Nevermind»

06/04/2014 03:59 EDT | Actualisé 06/04/2014 03:59 EDT
Leda St-Jacques

La comédienne Sophie Cadieux a coécrit et coréalisé le court-métrage Nevermind, en tandem avec le cinéaste Jean-Marc E.Roy. Au début mai, les deux artistes se rendront en Allemagne, où Nevermind a été sélectionné en compétition officielle au Festival Oberhausen, un événement où concourront des courts-métrages du monde entier.

En mars, Nevermind a aussi été projeté au Festival Mecal de Barcelone, en Espagne, et au 18e Regard sur le court-métrage, au Saguenay, et s’est mérité les prix Air Canada et Coup de cœur du jury, remis par Prends ça court!

«C’est un petit film de cinq minutes, mais il s’est beaucoup promené, souligne Sophie Cadieux, qui tient aussi le rôle principal de Nevermind. C’est l’histoire d’une fille de 35 ans qui se rappelle son bal de finissants, qui concordait avec la mort de Kurt Cobain. Ça rappelle la nostalgie de l’adolescence. On a tourné avec beaucoup de gros plans et des voix off.»

«Je fais beaucoup de courts-métrages, mais c’était une belle incursion dans un nouveau médium, pour moi, que de coréaliser avec Jean-Marc», ajoute Sophie.

Nevermind avait été présenté en avant-première le 12 décembre dernier au Centre PHI, à Montréal.

Quelqu’un d’extraordinaire

Autre fierté pour Sophie Cadieux, le court-métrage Quelqu’un d’extraordinaire, de Monia Chokri, dans lequel elle partage la vedette avec Magalie Lépine-Blondeau, Émilie Bibeau, Anne Dorval, Évelyne Brochu, Anne-Élisabeth Bossé, Laurence Leboeuf, Émilie Gilbert, Marilyn Castonguay et Anne-Marie Cadieux, vient de remporter le trophée Jutra du Meilleur court ou moyen métrage de fiction.

Quelques semaines auparavant, Quelqu’un d’extraordinaire avait aussi rayonné à Regard sur le court-métrage, au Saguenay, et au Festival South By Southwest, à Austin, au Texas, où il avait raflé le prix du Meilleur court-métrage de fiction. En 2013, Quelqu’un d’extraordinaire a également été récompensé au Festival du Nouveau cinéma de Montréal (FNC), à Locarno, en Belgique et en Suisse. L’histoire raconte les questionnements d’une jeune trentenaire aux prises avec l’obsession de la perfection.

«Je pense qu’une cinéaste est née, fait remarquer Sophie Cadieux, en parlant de Monia Chokri, qui effectuait avec Quelqu’un d’extraordinaire ses premiers pas à titre de réalisatrice. Sur le plateau, elle m’a beaucoup impressionnée. C’est une grande cinéphile et elle sait où elle s’en va. Quelqu’un d’extraordinaire, c’est 29 minutes de plaisir et d’hystérie féminine! (rires) Les dialogues sont savoureux.»

Le montage de l’œuvre est signé Xavier Dolan, un grand ami de Monia Chokri. C’est lui qui a révélé cette dernière au grand public en lui confiant le rôle féminin principal de son deuxième long-métrage, Les amours imaginaires.

«Ils sont très proches, tous les deux, note Sophie Cadieux. Monia avait plein de projets de théâtre, et Xavier lui a donné sa première chance au cinéma. Je crois qu’ils ont un bagage commun. Ils sont tous deux uniques, ce sont des cinéphiles passionnés. Ils font partie d’une même famille artistique.»

Sophie Cadieux anime chaque semaine la série documentaire BD QC, le dimanche, à 19h, à ICI ARTV. Une deuxième saison de BD QC pourrait être tournée, et Sophie a également des projets de théâtre pour l’automne prochain sur sa table de chevet.

INOLTRE SU HUFFPOST

Plan Large III, Le cinéma québécois en photo