NOUVELLES

Syrie: chute d'obus sur Damas, offensive du régime dans la Ghouta orientale

05/04/2014 10:08 EDT | Actualisé 05/06/2014 05:12 EDT

Des obus de mortier se sont abattus samedi sur plusieurs quartiers de Damas, dont l'un près de l'ambassade de Russie, sans faire de victime, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces attaques interviennent alors que les forces du régime continuent de pilonner les secteurs rebelles dans la Ghouta orientale, près de la capitale.

A Damas, selon l'OSDH, des obus de mortier sont tombés près de l'état-major de l'armée, sur la place des Omeyyades, et près de l'ambassade de Russie, dans le quartier de Mazraa, sans faire de victimes.

D'autres obus ont touché les quartiers de Fahamé, où se trouvent des centres de sécurité, et ceux populaires de Tabbalé et Doueilaa, dans le sud est de la capitale.

Selon la Commission générale de la révolution syrienne (CGRS), un réseau de militants sur le terrain, un obus de mortier a causé un important incendie en face de la direction générale de la police.

L'agence officielle Sana a fait état de 17 obus tirés sur la capitale et ses environs, attribuant ces attaques aux "terroristes", terme utilisé par le régime pour désigner les rebelles.

Les obus, selon Sana, ont également touché l'opéra ainsi que la salle de sport d'al-Fayhaa.

Depuis quelques jours, les tirs d'obus par les rebelles se sont intensifiés. Selon l'OSDH, ils ont fait 22 blessés vendredi.

En outre, des combats violents entre forces gouvernementales et rebelles se poursuivent à Mleiha, à l'est de Damas.

Au moins 39 rebelles y sont morts depuis jeudi, selon l'OSDH.

Vendredi, l'armée a mené quatre raids contre Mleiha, qu'elle assiège depuis près de six mois, dans une tentative de prendre ce secteur rebelle.

L'armée a lancé en mars 2013 une offensive pour prendre les bastions rebelles de la Ghouta orientale, qu'elle assiège depuis octobre.

Des dizaines de milliers de civils y vivent toujours, soumis à des bombardements quotidiens et à de graves pénuries de nourriture. Selon l'OSDH, le manque de soins médicaux a coûté la vie à une fille jeudi.

A Idleb, dans le nord ouest du pays, des combats se déroulaient entre troupes du régime et rebelles aux alentours de la localité de Babouline, prise vendredi par les combattants de l'opposition.

Ce progrès a resserré l'étau autour de Wadi Deif, une des dernières importantes bases de l'armée dans la province d'Idleb.

rd-rm/cbo

PLUS:hp