NOUVELLES

Les Afghans participent en grand nombre à l'élection présidentielle

05/04/2014 04:34 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

KABOUL - Les Afghans ont été nombreux à se rendre dans les bureaux de vote, samedi, défiant les menaces d'attaques des talibans pour participer à ce qui devrait être le premier transfert de pouvoir démocratique de l'histoire du pays. La participation a été si élevée que certains bureaux se sont retrouvés à court de bulletins.

Le président Hamid Karzaï, au pouvoir depuis le renversement du régime des talibans en 2001, ne peut briguer un troisième mandat en vertu de la Constitution. Alors que les troupes internationales s'apprêtent à quitter le pays d'ici la fin de l'année, les Afghans se retrouveront bientôt seuls pour faire face à ce qui pourrait être une tentative des talibans de reprendre du pouvoir.

Des hommes en tenue traditionnelle et des femmes portant la burqa ont formé de longues files d'attente devant les bureaux de vote, sous l'étroite surveillance des forces de sécurité.

Dans un hôpital de Kandahar transformé en bureau de vote, la file des hommes s'étirait dans la cour de l'édifice, jusque dans la rue. Dans la province de Helmand, des femmes se sont bousculées et disputées en attendant dans une longue file.

C'est la première élection en Afghanistan dont l'issue est incertaine. Les électeurs sont appelés à choisir parmi huit candidats à la présidence et doivent également élire les membres des conseils provinciaux. Un deuxième tour est largement attendu, puisque aucun des trois candidats principaux ne devrait obtenir la majorité nécessaire pour être élu au premier tour.

Les résultats partiels devraient être annoncés dès dimanche.

Des centaines de milliers de policiers et de soldats ont été déployés à travers le pays pour le scrutin, fouillant les véhicules aux points de contrôle et empêchant les voitures de s'approcher des bureaux de vote.

Une bombe a explosé dans une école servant de bureau électoral dans la province de Logar, blessant deux hommes, dont un grièvement, a indiqué un porte-parole du gouvernement local, Din Mohammed Darwesh.

Les attaques à la roquette et les échanges de tirs ont forcé les autorités à fermer 211 autres bureaux de vote, portant à 959 le nombre de bureaux qui n'ont pas ouvert à cause des inquiétudes liées à la sécurité, a indiqué le porte-parole de la commission électorale, Ahmad Yousuf Nouristani.

Le président américain Barack Obama estime que l'élection présidentielle en Afghanistan représente une nouvelle étape importante.

Selon lui, le peuple afghan accepte l'entière responsabilité de son pays alors que les États-Unis et leurs alliés retirent graduellement leurs troupes.

M. Obama a également félicité les millions d'Afghans qui ont fait fi des menaces des talibans et se sont rendu voter.

PLUS:pc