NOUVELLES

LE MONDE EN BREF DU DIMANCHE 6 AVRIL

05/04/2014 11:00 EDT | Actualisé 05/06/2014 05:12 EDT

Voici le Monde en bref du dimanche 6 avril à 03H00 GMT:

PEKIN - Un mois après la disparition du Boeing de Malaysia Airlines, un navire chinois a détecté samedi "un signal" dans le sud de l'océan Indien, mais on ignore encore s'il est lié ou non à l'appareil qui s'est volatilisé.

Le signal repéré avait une fréquence de 37,5 kHz, identique à celui qui serait transmis par les enregistreurs de vol, ou "boîtes noires", de l'appareil perdu, a précisé l'agence de presse Chine nouvelle.

Un détecteur de boîtes noires déployé par le navire de recherches chinois Haixun 01 a repéré le signal à environ 25 degrés de latitude sud et 101 degrés de longitude est, a précisé l'agence officielle chinoise, soulignant qu'il fallait maintenant déterminer si ce signal était bien lié au Boeing 777 disparu.

KABOUL - De Kaboul à Kandahar, les Afghans ont voté samedi nombreux et sans incident majeur, malgré les menaces d'attaques des talibans, pour désigner le successeur du président Hamid Karzaï à quelques mois du retrait des soldats de l'Otan.

Les autorités ont salué en fin de journée un succès, évoquant une possible participation de plus de 50% qui serait, si elle était confirmée, largement supérieure à celle de la précédente présidentielle en 2009 (30%).

WASHINGTON - Le président des Etats-Unis Barack Obama a salué samedi le vote des Afghans lors de l'élection présidentielle qui avait lieu dans le pays, soulignant que ce scrutin était "essentiel pour assurer l'avenir démocratique de l'Afghanistan".

KIEV - L'Ukraine a rejeté samedi la hausse de 80% du prix du gaz imposée par son grand voisin russe, relançant le spectre d'une "guerre du gaz" affectant toute l'Europe.

ATHENES - Des ministres des Affaires étrangères de l'UE ont mis en garde samedi la Russie contre le risque d'un effondrement économique de l'Ukraine en raison notamment de l'augmentation-sanction de 80% du prix de ses achats de gaz russe.

BERLIN - La chancelière allemande Angela Merkel a menacé samedi la Russie de nouvelles sanctions, économiques cette fois-ci, en cas de nouvelle atteinte à "l'intégrité de l'Ukraine".

PARIS - La France a décidé samedi d'annuler sa participation aux commémorations du 20e anniversaire du génocide rwandais, après une nouvelle charge du président Paul Kagame l'accusant d'avoir "participé" aux massacres qui ont fait 800.000 morts en 1994.

Cette décision marque un nouveau coup d'arrêt à la normalisation des relations entre les deux pays, empoisonnées par le soupçon malgré une réconciliation officielle en 2010. Au coeur du contentieux se trouve la question du soutien de la France et de son armée au régime hutu rwandais, coupable du génocide contre la minorité tutsi.

Dans une interview à paraître dans l'hebdomadaire Jeune Afrique dimanche, veille des commémorations du 20e anniversaire, le président Kagame a dénoncé le "rôle direct" de la Belgique, ancienne puissance coloniale, et de la France "dans la préparation politique du génocide" et "la participation de cette dernière à son exécution même".

PARIS - Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères à l'époque du génocide au Rwanda en 1994, a appelé samedi François Hollande à "défendre l'honneur de la France" face à l'"inacceptable mise en cause" de Paris par le président rwandais.

CONAKRY - La mobilisation sanitaire s'est renforcée samedi à Conakry pour empêcher la propagation du virus Ebola hors de Guinée avec le déploiement d'équipes médicales à l'aéroport alors que les autorités appelaient au calme après l'attaque d'une ONG dans le sud du pays par des familles inquiètes.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'ONG Médecins d'Afrique ont déployé une équipe médicale à l'aéroport de Conakry pour "contrôler" les passagers et s"'assurer" qu'ils ne sont pas porteurs du virus Ebola en sortant le pays.

BANGUI - Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé samedi à Bangui les Centrafricains et la communauté internationale à se mobiliser pour empêcher un nouveau génocide en Afrique, 20 ans après le Rwanda, au cours d'une visite dans ce pays livré à "une épuration ethnico-religieuse".

GAZA (Territoires palestiniens) - Des avions militaires israéliens ont lancé cinq raids dans la nuit de samedi à dimanche sur la bande de Gaza, a-t-on appris de sources israéliennes et palestiniennes, quelques heures après le tir d'une roquette palestinienne contre le sud d'Israël.

JERUSALEM - La ministre israélienne de la Justice, Tzipi Livni, a appelé dimanche à intensifier les rencontres directes entre Israéliens et Palestiniens pour sauver le processus de paix.

PEKIN - Un séisme dans le sud-ouest de la Chine, de magnitude 5,3 selon le centre de sismologie chinois, a fait samedi au moins 25 blessés dont cinq grièvement atteints.

YAOUNDE - Deux prêtres italiens et une religieuse canadienne très âgée ont été enlevés dans la nuit de vendredi à samedi dans le nord du Cameroun, où un prêtre et une famille français avaient été kidnappés en 2013 par le groupe islamiste armé nigérian Boko Haram.

ALGER - La campagne présidentielle algérienne a connu un nouveau développement samedi avec l'annulation par le camp Bouteflika d'un meeting électoral après que des manifestants hostiles ont pénétré de force dans la salle et brûlé des portraits du président-candidat.

TOKYO - Le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a annoncé dimanche que les Etats-Unis prévoyaient d'envoyer au Japon deux navires équipés du système antimissile Aegis en plus de ceux déjà présents, pour répondre à la menace nord-coréenne.

BUENOS AIRES - L'état d'urgence sécuritaire a été décrété samedi pour 12 mois par le gouverneur de la province de Buenos Aires Daniel Scioli, après une vague de crimes et délits ayant parfois débouché sur des lynchages.

BAMAKO - La résidence privée de l'ancien président malien Alpha Oumar Konaré a été attaquée dans la nuit de vendredi à samedi à Bamako par une dizaine d'assaillants, dont l'un a été tué.

emb/jr

PLUS:hp