NOUVELLES

La Sécurité publique du Québec s'inquiète des cours d'eau en Montérégie

05/04/2014 10:47 EDT | Actualisé 05/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les responsables de la Sécurité publique du Québec étaient particulièrement préoccupés, samedi, par le niveau des cours d'eau en Montérégie, où deux résidences principales ont été inondées et quatre personnes évacuées de façon préventive, tandis que des avertissements de débâcles ont été émis pour plusieurs rivières de ce secteur.

En entrevue avec La Presse Canadienne samedi, Adi Jakupovic, conseiller en sécurité civile au ministère de la Sécurité publique, a précisé que les deux résidences touchées se trouvaient à Carignan. Les inondations ont été causées par un embâcle à la hauteur de l'autoroute 10 qui a provoqué un débordement sur le chemin de Salaberry. Une autre résidence principale a été isolée.

Ailleurs dans la province, la situation est plutôt stable, a indiqué M. Jakupovic, bien que le débit des rivières soit en hausse dans certaines régions comme l'Estrie, le Centre du Québec, la Capitale-Nationale et Chaudières-Appalaches. Toutefois, il demeure bien en-dessous du surveillance.

Selon M. Jakupovic, l'atteinte du «niveau de surveillance» entraîne un suivi quotidien et une surveillance d'«heure en heure».

En Montérégie, l'embâcle survenu près de Carignan a entraîné un débordement sur le chemin Salaberry, et la ville procède a des évacuations, a mentionné le porte-parole de la Sécurité civile.

Les rivières des Hurons, à Saint-Mathias-de-Richelieu, et de la Tortue, à Delson, seraient aussi à surveiller, puisqu'elles présentent des embâcles.

La Garde côtière canadienne est également intervenue, cette fois sur la rivière Yamaska, avec un aéroglisseur pour y affaiblir la couche de glace.

M. Jakupovic croit que la situation est différente en 2014 comparativement aux années précédentes, puisque les températures très basses ont entraîné la multiplication des embâcles, «une nouvelle problématique que nous n'avions pas vue depuis cinq ans».

PLUS:pc