NOUVELLES

Citations de la journée de samedi dans la campagne électorale

05/04/2014 04:53 EDT | Actualisé 05/06/2014 05:12 EDT

Voici quelques-unes des meilleures citations de la journée de samedi dans la campagne électorale au Québec:

-----

«Il n'y a rien qui va être capable de contrer la machine des Québécois qui sont tannés, qui ne veulent pas avoir de mauvaise surprise à partir du 8 avril, qui veulent voter pour un projet, pas contre, et qui sont tannés des vieilles chicanes. Il n'y a pas une machine (de parti) qui va pouvoir arrêter ça.»

— Le chef de la CAQ, François Legault, qui sent que son parti a le vent en poupe.

-----

«Je rappelle l'expérience vécue de 2012 où les Québécois et les Québécoises qui ont voté pour la CAQ se sont réveillés le lendemain avec le gouvernement péquiste et les conséquences qu'on connaît sur les pertes d'emploi, les finances publiques, la perte de confiance et la division parmi les Québécois. Il ne faut pas que ça se reproduise.»

— Le chef du PLQ, Philippe Couillard, qui craint que la poussée de la CAQ le prive d'une majorité.

------

«Probablement que je ne reparlerais pas, que je ne répondrais pas aux questions sur la souveraineté, compte tenu que l'enjeu ça demeure le choix d'un gouvernement, un gouvernement solide»

— Le chef du PQ, Pauline Marois, qui commence à exprimer certains regrets.

-----

«La population va reconnaître cet effort-là d'aller vers le contenu plutôt que de miser sur les insultes, les insinuations et les procès d'intention.»

— Le porte-parole non parlementaire et candidat dans Laurier-Dorion, Andrés Fontecilla, en dressant un bilan de la campagne de son parti.

PLUS:pc