NOUVELLES

Un opposant vénézuélien est accusé d'incitation à la violence

04/04/2014 02:28 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

CARACAS, Venezuela - L'opposant vénézuélien Leopoldo Lopez a été formellement accusé vendredi d'incitation à la violence, pour des gestes possiblement commis lors d'une manifestation antigouvernementale qui a donné lieu à des semaines de troubles au Venezuela.

La procureure générale Luisa Ortega Diaz y est allée de cette annonce quelques heures seulement avant l'expiration d'un délai qui aurait pu entraîner la remise en liberté de M. Lopez, qui est incarcéré depuis environ six semaines.

M. Lopez compte maintenant parmi les principaux opposants au président Nicolas Maduro. Les adversaires de M. Maduro devaient manifester vendredi, à Caracas, pour réclamer la libération de l'ancien maire de 42 ans.

Les procureurs affirment que M. Lopez est responsable des violences mortelles qui ont éclaté après une manifestation pacifique, le 12 février. Ils ajoutent qu'il a encouragé ses partisans à incendier et à vandaliser des édifices publics.

M. Maduro lui reproche, de son côté, d'être le visage d'un complot «fasciste» appuyé par les États-Unis pour renverser son gouvernement.

M. Lopez est passible d'une peine de 14 ans de prison s'il est reconnu coupable. Les tribunaux ont refusé de le remettre en liberté avant la tenue de son procès.

PLUS:pc