NOUVELLES

Un ancien paramilitaire bosnien serbe est arrêté en France

04/04/2014 12:49 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

SARAJEVO, Bosnie-Herzégovine - Un ancien paramilitaire bosnien serbe soupçonné d'avoir brûlé vives des dizaines de personnes a été arrêté par la police française, vendredi matin.

Radomir Susnjar aurait mis le feu à une maison dans laquelle 59 personnes avaient été emprisonnées. Il a été arrêté à la demande des autorités bosniennes, selon les procureurs français.

Le crime aurait été commis en juillet 1992 dans la ville orientale de Visegrad. Les victimes incluaient un bébé de deux jours. Celles qui ont tenté de s'enfuir du brasier ont été abattues.

Susnjar est soupçonné d'avoir personnellement emprisonné les victimes dans la maison avant d'y mettre le feu, précise un communiqué émis par les autorités françaises. Le suspect devrait être extradé vers la Bosnie très prochainement.

Les meurtres de Visegrad comptent parmi les premiers crimes commis par les forces serbes à l'endroit des musulmans bosniaques pendant la guerre.

Plusieurs Bosniens serbes ont déjà été condamnés à des décennies de prison par le tribunal des crimes de guerre de l'ONU à La Haye, en lien avec cette affaire. Le chef des combattants serbes, Milan Lukic, a été condamné à la prison à vie en 2009.

Plus de 100 000 personnes ont été tuées pendant le conflit serbe. Plus de la moitié des 4,3 millions d'habitants du pays avaient dû s'enfuir.

PLUS:pc