NOUVELLES

Tommy Lacasse fait appel de sa peine

04/04/2014 12:55 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

La Cour d'appel entend vendredi les arguments de l'avocat de Tommy Lacasse, qui conteste la peine de six ans et demi de prison imposée à son client.

Me Alain Dumas plaide que la sentence est trop sévère et ne respecte pas la jurisprudence en pareille matière. Il demande aussi que l'interdiction de conduire de 11 ans qui a été imposée à son client soit réduite à quatre ans.

« On s'appuie sur le fait que c'est un jeune homme sans antécédents judiciaires et qu'il a reconnu avoir commis une grave erreur. C'est sûr qu'il méritait une peine importante, mais de là à dire une peine aussi élevée. Pour moi une peine raisonnable pour ça aurait été de 2 à 3 ans », précise-t-il.

L'homme de 20 ans a plaidé coupable en juin 2013 à des accusations de conduite avec facultés affaiblies ayant causé la mort.

En juin 2011, Tommy Lacasse conduisait son véhicule à haute vitesse et en état d'ébriété, à Sainte-Aurélie. Le jeune homme a raté une courbe et a fait une violente sortie de route. Deux jeunes femmes de 17 et 18 ans, Caroline Fortier et Nadia Pruneau, sont mortes dans l'accident.

La sentence des familles

De leur côté, les parents des victimes espèrent que la Cour d'appel confirmera la sentence prononcée en octobre dernier. La mère de Caroline Fortier, Diane Vachon, estime qu'il s'agit d'une peine plutôt clémente.

« Nous autres notre sentence on l'a eu. On a eu la perpétuité. C'est à qui nous autres qu'on peut s'adresser pour aller en appel pour que notre fille soit morte moins longtemps. Nous autres, il faut accepter notre sentence. Il faut vivre avec et en plus on n'est pas capable de la vivre en paix », affirme-t-elle.

Le juge Hubert Couture a imposé une peine, qui se voulait dissuasive afin d'envoyer un message clair aux Beaucerons. Une comparution sur cinq, en Beauce, est liée à la conduite avec les facultés affaiblies.

PLUS:rc