NOUVELLES

Septième fois de suite que la concession des Jets de Winnipeg rate les séries

04/04/2014 04:26 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

WINNIPEG - Arborant une coupure au front résultat d'une rondelle égarée, l'entraîneur des Jets de Winnipeg Paul Maurice s'exprimait comme quelqu'un résolument tourné vers l'avenir, au lendemain de l'élimination de l'équipe pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires.

«Je me sens mieux qu'hier», a-t-il lancé, vendredi, en évoquant la mésaventure dont il a été victime la veille dans la défaite de 4-2 des Jets contre les Penguins de Pittsburgh.

«À un moment donné, je voyais cinq Sidney Crosbys sur la glace. Ç'aurait été formidable si j'avais été Dan Bylsma (entraîneur des Penguins), mais ça ne l'est pas quand vous êtes derrière l'autre banc des joueurs.»

Maurice n'est âgé que de 47 ans, mais il a déjà plus de 1000 matchs derrière la cravate comme entraîneur des Whalers de Hartford/Hurricanes de Caroline et des Maple Leafs de Toronto.

Chez les Jets, il a remplacé Claude Noël en janvier pour le reste de la saison. Il a créé une impression favorable tant chez les joueurs, les partisans que les dirigeants des Jets. La pression est forte pour qu'on le garde en poste.

Il ne paraissait assurément pas réfractaire à l'idée, vendredi.

«D'avoir la chance de créer des liens avec ce groupe de jeunes joueurs, vous pouvez alors exercer une bonne influence, être un mentor pour eux. C'est emballant d'être capable de bâtir quelque chose ensemble», a-t-il élaboré.

Il y a déjà de cela sept ans que les Jets, à l'époque les Thrashers d'Atlanta, ont pris part aux séries pour la seule et dernière fois.

Au cours des trois saisons des Jets, on a cru par moments qu'il pouvaient se qualifier aux séries.

Les joueurs avaient le moral dans les talons vendredi, au moment où ils préparaient à se rendre à Toronto affronter les Maple Leafs samedi.

«Je suis convaincu qu'ils sont déçus», a avancé le capitaine Andrew Ladd, en ayant une pensée pour les partisans de l'équipe.

«Mais nous sommes aussi déçus qu'eux, a-t-il renchéri. C'est notre gagne-pain, et ça fait mal. Nous allons continuer d'essayer et de tenter de trouver des solutions afin de finalement participer aux séries l'an prochain.»

Les Jets étaient comptés comme battus avant même que Maurice ne succède à Noël en janvier. Plusieurs joueurs affirment qu'il a joué un rôle important.

«L'équipe a réalisé des progrès», a avancé le vétéran joueur de centre Olli Jokinen, qui a lui-même connu plus de succès que la saison dernière, avec une contribution à l'attaque de 17 buts et de 41 points.

«À l'arrivée de Paul, je dirais que nous avons adhéré davantage aux statégies qu'il mettait de l'avant. Le sens de l'engagement était plus fort.»

Les Jets sont actuellement au 24e rang de la LNH, avec une fiche de 34-34-10. La saison dernière, ils ont fini en 18e position après avoir connu un début de saison écourtée prometteur. À leur première saison à Winnipeg, en 2011-12, les Jets ont fini 22e.

PLUS:pc