NOUVELLES

Les élections législatives en Inde, un marathon en neuf étapes

04/04/2014 02:56 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

L'Inde entame lundi un marathon électoral en neuf phases qui se terminera le 12 mai afin d'élire ses députés siégeant à la Chambre basse. Explications.

Q. Pourquoi un si long processus?

Avec près de 814 millions d'électeurs, il s'agit de la plus grande élection de l'histoire. Pour les organisateurs, il est impossible de tenir et de surveiller près de 930.000 bureaux de vote en un seul jour.

La météo, les festivals, les moissons et le calendrier scolaire sont pris en compte afin de de trouver la date de vote la plus pratique pour chaque Etat.

Q. Comment se déroule le vote?

La Commission électorale rend obligatoire l'installation d'un bureau de vote à moins de 1,2 km de chaque électeur.

Des machines de vote électronique sont installées afin de réduire le temps de vote et de rendre plus rapide le dépouillement qui aura lieu le 16 mai.

Q. Quels sont les enjeux du scrutin?

L'Inde est le deuxième pays le plus peuplé du monde avec 1,2 milliard d'habitants, appartient au G20 et prend une place de plus en plus importante sur la scène internationale, sur des sujets comme le changement climatique ou les accords commerciaux.

Le pays compte également un tiers des pauvres de la planète tout en étant la dixième puissance économique mondiale.

Au niveau national, les sondages font état d'un ras-le-bol des électeurs vis-à-vis de la corruption, des inquiétudes concernant l'emploi et l'inflation et ils pronostiquent une volonté de changement après 10 ans de pouvoir du parti du Congrès.

Q. Quelle fiabilité pour les sondages?

Ils voient tous le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP) arriver en tête mais se sont souvent trompés comme en 2004.

Il est difficile d'évaluer l'opinion dans un pays si grand avec une population essentiellement rurale et le scrutin uninominal à un tour peut facilement faire basculer les résultats.

Q. Quand seront connus les résultats?

Ils seront annoncés le 16 mai, quatre jours après la dernière phase de vote.

Q. La corruption ou la violence peuvent-elles perturber le scrutin?

Les forces de sécurité seront déployées dans chaque bureau de vote et un dispositif plus serré est prévu dans les Etats du nord-est et dans le Cachemire, deux zones en proie à des rebellions séparatistes depuis des dizaines d'années.

Des zones reculées de l'est et du centre de l'Inde, où des rebelles maoïstes sont toujours actifs, sont également étroitement surveillées.

Les tentatives d'achat de voix, par des cadeaux comme de l'alcool ou de l'argent en liquide, sont fréquentes en Inde en dépit des lourdes amendes prévues par le code électoral.

Q. Quand entrera en fonction le nouveau gouvernement?

Une fois annoncés les résultats le 16 mai, si aucun parti n'obtient plus de 272 sièges - soit la majorité absolue -, le président demandera au parti arrivé en tête de tenter de former une coalition avec de petits partis régionaux.

Ces négociations peuvent durer plusieurs jours ou semaines. Les sondages estiment que le BJP n'aura pas la majorité absolue.

pr/adp/ef/jh

PLUS:hp