NOUVELLES

L'eau, l'essence et l'électricité en cours de rétablissement au Chili

04/04/2014 04:09 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

IQUIQUE, Chili - L'eau, l'essence, l'électricité et d'autres services essentiels sont en voie d'être rétablis au Chili trois jours après le puissant séisme de magnitude 8,2 qui a secoué les régions du nord, ont annoncé vendredi les autorités chiliennes, alors que le bilan des morts passait à sept.

Le gouvernement a par ailleurs émis un avertissement de santé de trois mois dans les régions touchées. L'alerte accorde davantage de ressources aux autorités afin d'éviter la prolifération d'infections dues au contact des ordures et de l'eau contaminée par le poisson en putréfaction dans les villes portuaires.

Selon le porte-parole de la présidente chilienne, l'essence sera acheminée sans problème aux régions touchées par le tremblement de terre, et les services d'eau potable sont rétablis.

L'aqueduc, l'électricité et d'autres services de base n'étaient toutefois pas rétablis à Alto Hospicio, une région pauvre située dans les montagnes près d'Iquique, une des villes les plus durement touchées par la catastrophe. La police rapporte qu'une petite de six jours est morte d'hypothermie, vendredi après-midi, portant à sept le bilan des décès dus au séisme. Le bébé et sa mère dormaient dans une tente sur la rue.

Environ 2600 demeures ont été endommagées, et la principale route reliant Alto Hospicio et Iquique a été bloquée par des débris à la suite d'importants glissements de terrain. Des gens dorment dans un camp de fortune installé tout près d'Alto Hospicio et partagent le peu de nourriture qu'ils ont.

À Iquique, une ville portuaire de 200 000 habitants, des pêcheurs continuaient de récupérer les matériaux des bateaux détruits par les vagues provoquées par le séisme. Ils appellent le gouvernement à l'aide.

Par ailleurs, pour prévenir le pillage, des soldats surveillaient de près les supermarchés et les stations d'essence, où de nombreuses personnes faisaient toujours la file, vendredi. La ville demeurait généralement calme et aucun mort ni dommage supplémentaire n'a été signalé à la suite de répliques continues qui sont ressenties par les Chiliens du nord.

Les écoles demeuraient fermées et les hôpitaux tentent de gérer les urgences. Une dizaine de bébés sont nés dans des camps de fortune depuis le séisme.

PLUS:pc