NOUVELLES

Géorgie: un responsable d'opposition proche de Saakachvili convoqué par le parquet

04/04/2014 08:01 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

Un ancien conseiller à la sécurité de l'ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, actuellement responsable de son parti, a été convoqué par le parquet vendredi, relançant les craintes de représailles politiques après le changement de pouvoir dans cette ex-république soviétique.

"J'ai été convoqué pour être interrogé en tant que témoin dans une affaire", a déclaré à l'AFP Guiga Bokeria, désormais considéré comme l'une des principales figures d'opposition en Géorgie, sans donner plus de détails.

Le parquet géorgien a de son côté indiqué dans un communiqué que cette affaire était classée "secret" et était liée à l'"utilisation inappropriée de fonds publics" par le Conseil national de sécurité.

M. Bokeria a été secrétaire du Conseil national de sécurité de 2010 à 2013.

Il a déclaré que cette convocation n'était pas une surprise pour lui, estimant que le parquet était désormais "utilisé comme un outil de persécution politique".

Des dizaines d'alliés de M. Saakachvili, le président pro-occidental arrivé en 2003 avec la révolution de la Rose, ont été visés par des enquêtes pour corruption et abus de pouvoir depuis sa défaite aux législatives de 2012.

En février, Vano Merabichvili, un ex-Premier ministre de M. Saakachvili, a été condamné à cinq ans et demi de prison pour fraude.

Il avait été arrêté en mai 2013, alors qu'il était secrétaire général du Mouvement national unifié, le parti de M. Saakachvili.

En mars, le parquet de Géorgie a également annoncé avoir envoyé une convocation à Mikheïl Saakachvili -désormais installé aux Etats-Unis-- pour obtenir son témoignage dans une série d'enquêtes criminelles.

Plusieurs dirigeants occidentaux ont exprimé leurs inquiétudes sur la multiplication de ces affaires, mais le nouveau pouvoir a nié à plusieurs reprises toute poursuite pour raisons politiques.

Mikheïl Saakachvili a quitté son poste en novembre après avoir effectué deux mandats consécutifs, faute de pouvoir se représenter à l'élection présidentielle d'octobre.

Le scrutin a été remporté par Guiorgui Margvelachvili, le candidat soutenu par le milliardaire Bidzina Ivanichvili, rival de M. Saakachvili dont le parti avait remporté les législatives en 2012.

im-lap/lpt/ia

PLUS:hp