NOUVELLES

Ebola : un centre de soins attaqué par la foule en Guinée

04/04/2014 08:22 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

Une foule en colère s'est attaquée vendredi au personnel de l'organisation de Médecins sans frontières (MSF) à Macenta en Guinée, forçant la fermeture d'un centre de traitement.

Les assaillants accusent MSF d'avoir ramené la fièvre hémorragique causée par le virus Ebola, qui a déjà fait 86 morts depuis janvier.

Sam Taylor, porte-parole de l'organisation, a ajouté que le personnel avait été évacué. Il a toutefois indiqué que MSF avait toujours le soutien des leaders de la communauté « pour régler ce problème ».

C'est dans ce climat d'incertitudes que de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest se mobilisent pour faire face à l'épidémie de fièvre hémorragique en partie attribuable au virus Ebola.

Les inquiétudes se sont accentuées après l'annonce jeudi de premiers cas suspects au Mali comme cela a déjà été le cas pour le Liberia et la Sierra Leone.

Mais c'est la Guinée, qui demeure le foyer le plus inquiétant. Les 86 décès y ont été recensés sur 137 cas, dont 45 ont été confirmés positifs à l'Ebola, un virus hautement contagieux et souvent mortel contre lequel il n'existe ni vaccin, ni traitement.

Craignant la propagation de la maladie, les pays voisins de la Guinée ont déployé des équipes sanitaires à leurs frontières et mènent des campagnes de sensibilisation et de prévention.

 

PLUS:rc