NOUVELLES

Deux navires cherchent les boîtes noires du Boeing malaisien disparu

04/04/2014 08:41 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

PERTH, Australie - Deux navires capables de recherches sous-marines sophistiquées tentent maintenant de retrouver les enregistreurs de bord du Boeing malaisien disparu depuis près d'un mois.

Les batteries des enregistreurs de bord n'ont une durée de vie que d'environ 30 jours.

Les deux navires sillonnent un corridor de 240 kilomètres où les enquêteurs croient que l'avion s'est possiblement abîmé, dans l'espoir d'entendre les signaux sonores émis par les enregistreurs.

Les responsables de l'opération internationale ont indiqué qu'aucune information précise n'a mené au déploiement de ces deux navires pour la première fois, mais qu'ils ont été mobilisés puisqu'on a plus rien à perdre.

Le vol MH370 du transporteur aérien Malaysia Airlines et les 239 personnes qui se trouvaient à bord se sont volatilisés le 8 mars, lors d'un vol entre Kuala Lumpur et Pékin.

«Nous n'avons trouvé aucune piste solide à ce jour, donc nous avons décidé de commencer à fouiller sous la surface que, selon nos analyses, MH370 pourrait avoir survolé», a dit le commandant Peter Leahy, qui dirige les forces militaires impliquées dans les recherches.

Le directeur de l'agence australienne qui coordonne les recherches a toutefois admis que le secteur fouillé par les deux navires a été choisi au jugé, tout en soulignant que le temps commence à manquer pour retrouver les enregistreurs.

«Les balises acoustiques dure environ un mois avant de cesser de transmettre — donc nous nous approchons beaucoup du moment où elles peuvent expirer», a dit Angus Houston.

Un navire de la marine australienne, le Ocean Shield, remorque un détecteur de boîte noire de la marine américaine, appelé Towed Pinger Locator. Un navire hydrographique de la marine britannique doté de capacités sophistiquées de recherches sous-marines, le HMS Echo, participe lui aussi aux fouilles.

La zone fouillée atteint une profondeur de 5,8 kilomètres, mais le Towed Pinger Locator peut détecter le signal de la boîte noire jusqu'à 6,1 kilomètres de profondeur. Il doit toutefois commencer par s'en approcher suffisamment — une tâche ardue, en raison de la taille du secteur et du fait que l'équipement doit être remorqué à une vitesse ne dépassant pas 10 kilomètres/heure.

Quatorze avions et neuf navires fouillaient vendredi une zone de près de 220 000 kilomètres/carrés à la recherche de débris flottant à la surface de l'océan. Plusieurs des navires transportent aussi des hélicoptères.

En l'absence de tout débris à la surface de l'eau, les responsables ne peuvent être certains qu'ils fouillent au bon endroit, a prévenu Geoff Dell, un expert de l'université australienne Queensland-Central.

«Ils seront peut-être chanceux et ils peuvent atterrir en plein dessus, a-t-il dit. Mais je doute que ça se produise et les recherches risquent d'être longues.»

Quatre enquêteurs australiens se trouvent à Kuala Lumpur, en Malaisie, pour contribuer au déroulement de l'enquête.

PLUS:pc