NOUVELLES

Crise ukrainienne: Moscou met en garde la Roumanie pour des positions antirusses

04/04/2014 09:04 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
A Romanian fan waves his country's flag before a World Cup qualifying playoff first leg soccer match between Greece and Romania at the Karaiskaki stadium in the port of Piraeus, near Athens, Friday, Nov. 15, 2013. (AP Photo/Petros Giannakouris)

La Russie a lancé vendredi une mise en garde à la Roumanie pour des déclarations selon elle "antirusses" de ses dirigeants à propos de la crise ukrainienne, soulignant qu'une détérioration des relations n'était dans l'intérêt "de personne".

"La Russie a remarqué une série de nouvelles déclarations antirusses du président roumain Traian Basescu", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Le dirigeant roumain a notamment accusé la Russie d'avoir commis une +agression contre l'Ukraine+ lors des commémorations des 10 ans de l'entrée de la Roumanie dans l'Otan", a précisé le ministère russe, ajoutant que le chef de la diplomatie roumaine Titus Corlatean n'était "pas en reste".

"On devine derrière de telles attaques l'intention claire de Bucarest d'ignorer les causes premières de la crise ukrainienne", a poursuivi la diplomatie russe.

"Cette rhétorique antirusse au sommet de l'Etat roumain (...) n'est dans l'intérêt de personne", a encore commenté Moscou.

La Roumanie, ancien pays du bloc socialiste qui partage une frontière avec l'Ukraine, désormais membre de l'Union européenne et de l'Otan, a dénoncé en mars une "agression" russe en Crimée et le référendum "illégal" qui a mené au rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie. Le président Traian Basescu a appelé à un "repositionnement" des forces de l'Otan.

La Roumanie entretient également des relations privilégiées avec la Moldavie voisine, ex-république soviétique à majorité roumanophone et tournée vers l'UE, où les Occidentaux craignent désormais une intervention russe dans la région séparatiste russophone de Transdniestrie.

INOLTRE SU HUFFPOST

Référendum en Crimée