NOUVELLES

Coderre appuie un projet de QS sur les locataires aînés

04/04/2014 12:02 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

La co-porte-parole de Québec solidaire Françoise David s'est réjouit vendredi de l'appui du maire de Montréal au projet de loi qu'elle a préparé pour protéger les droits des locataires âgés de 65 ans et plus.

Cette mesure ne coûterait rien, soutient Mme David, qui compte déposer son projet si elle obtient un deuxième mandat à l'Assemblée nationale lundi prochain.

« On a besoin d'une politique des aînés. Bien souvent de façon concrète, ça veut dire que des personnes âgées vivent certains problèmes, elles vivent dans une certaine précarité, et lorsqu'elles sont laissées à elles-mêmes, elles peuvent être victimes d'éviction », a affirmé le maire Denis Coderre lors d'un point de presse conjoint à l'hôtel de Ville de Montréal.

Inspiré de la France, ce projet de loi obligerait les propriétaires qui expulsent des personnes âgées à leur trouver un logement équivalent dans le même arrondissement ou la même municipalité si celle-ci comporte moins de 100 000 habitants.

Les locataires qui sont au même endroit depuis plusieurs années sont partiellement à l'abri des fortes augmentations des prix des loyers, mais lorsqu'ils doivent déménager, le prix des loyers équivalents est généralement beaucoup plus cher, explique Québec solidaire.

Statut particulier

Vendredi, Françoise David et le maire Denis Coderre se sont en outre entendus sur le statut particulier de métropole pour Montréal.

La députée sortante de Gouin s'est toutefois désolée de la perte de 2200 emplois dans la fonction publique montréalaise annoncée par le maire Coderre, qui selon elle contredit la volonté de reconnaître Montréal comme métropole. « Le statut particulier, ça veut dire des pouvoirs accrus, mais ça veut dire aussi les ressources, les moyens pour pouvoir assumer ces pouvoirs », a-t-elle souligné.

PLUS:rc