NOUVELLES

Bahreïn: manifestation de chiites sans slogans hostiles au Grand Prix

04/04/2014 11:38 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

Des milliers de chiites de Bahreïn ont manifesté vendredi près de Manama en évitant de lancer des slogans contre la tenue du Grand Prix de formule 1 dont les essais libres ont commencé sur le circuit de Sakhir, au sud de la capitale.

La manifestation, qui s'est déroulée sans incidents selon des témoins, s'est étirée sur le grand boulevard de Buday, à l'ouest de Manama.

Les manifestants ont crié les slogans traditionnels demandant des réformes politiques, et seul le drapeau national rouge et blanc a été déployé.

Bahreïn, petit pays du Golfe dirigé par la dynastie sunnite des Al-Khalifa, est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation animé par la majorité chiite qui réclame une monarchie constitutionnelle.

La principale formation de l'opposition chiite, Al-Wefaq, qui a pris ses distances avec les actes de violence ayant récemment émaillé des manifestations, avait appelé ses partisans à se rassembler pacifiquement vendredi.

Le chef du Wefaq, cheikh Ali Salmane, avait ainsi exhorté ses partisans à manifester "pacifiquement" pour "faire entendre au monde la voix de l'opposition et ses revendications (...) en profitant de la présence des médias (étrangers) à l'occasion de la tenue de la course de formule 1".

Dans un communiqué à l'issue de la manifestation, l'opposition menée par le Wefaq a affirmé que "le choix du tout sécuritaire ne ferait que renforcer le peuple dans sa détermination à demander plus de démocratie".

Les autorités ont annoncé mardi un dispositif pour sécuriser le Grand Prix, qui depuis 2011 a été marqué par des manifestations de chiites.

Alors que le pouvoir refuse de faire des concessions substantielles, le mouvement de contestation prend parfois une tournure violente. Début mars, trois policiers ont ainsi été tués dans un village chiite.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), au moins 89 personnes --hors forces de l'ordre-- ont été tuées depuis le début du mouvement de protestation.

bur/mh/faa

PLUS:hp