NOUVELLES

Amphithéâtre : les ventes de sièges ralenties par la Commission Charbonneau

04/04/2014 04:04 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Le groupe J'ai ma place fait les frais des révélations de la Commission Charbonneau. Les ventes de sièges qui ont d'abord grimpé rapidement plafonnent depuis les premiers témoignages révélateurs de la commission d'enquête.

Selon le président de J'ai ma Place, Mario Bédard, certaines sociétés qui avaient déjà acheté des loges envisageraient même la possibilité de se défaire de leurs droits.

« On a des commentaires de gens qui disent qu'avoir su, ils ne seraient peut-être pas embarqués là-dedans. L'autre effet, c'est que les gens ont acheté un droit, ça ne veut pas dire qu'ils ont acheté un billet. Ce qui fait que l'équipe de Quebecor qui va arriver et prendre possession de notre liste le 15 septembre aura un bon travail à faire pour convaincre la population d'acheter des billets parce que dans certaines entreprises l'intérêt est un peu diminué à cause de ça », dit-il.

Mario Bédard, note que les entreprises sont plus frileuses depuis un an. Pour plusieurs firmes, il devient impossible d'inviter à des évènements des décideurs d'organisations gouvernementales et politiques dans le contexte actuel.

J'ai ma Place estime, cependant, avoir pratiquement complété son financement. Jusqu'à maintenant 20,4 millions de dollars ont été amassés grâce à la vente de sièges, de loge ainsi qu'avec la fondation.

Aux dires de Mario Bédard, il serait étonnant que l'organisation puisse amasser plus d'argent avant de remettre sa liste de clients à Québécor l'automne prochain.

PLUS:rc