NOUVELLES

Une mère réclame des réponses à General Motors après la mort de sa fille

03/04/2014 11:05 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

"Ne t'en fais pas, tu peux prendre la voiture de maman": trois semaines plus tard, la fille de Mary Ruddy mourait victime d'un accident dû à une pièce défectueuse du véhicule General Motors.

Le 10 janvier 2010, Kelly perdait le contrôle de la Chevrolet Cobalt sur l'autoroute. Comme elle, selon un décompte de GM, 12 autres personnes ont été tuées dans des accidents liés à un défaut du commutateur d'allumage empêchant les airbags de se déployer et équipant des millions de voitures vendues pendant 10 ans par le constructeur automobile américain.

Agée de 21 ans, étudiante à la Marywood University en Pennsylvanie, Kelly avait besoin d'un véhicule pour circuler. "Je l'ai embrassée sur les deux joues en lui disant +Ne t'en fais pas, tu peux prendre la voiture de maman+ --sans me douter que je lui donnais quelque chose qui allait la tuer", se rappelle sa mère, venue à Washington assister à l'audition au Congrès de la patronne de GM Mary Barra, dont le groupe est au centre d'une triple enquête du département de la Justice, de l'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) et du Congrès.

"Dès le départ, j'ai pensé qu'il s'agissait d'un problème technique", souligne dans un entretien avec l'AFP Mary Ruddy, qui reconnaît qu'elle-même et son mari Lou ont peiné à rester calmes quand ils ont dû s'asseoir à quelques mètres de Mary Barra pour écouter son audition.

- "Loin d'être fini" -

Au fil des années, Mary Ruddy a pourtant appris à masquer ses émotions lorsqu'elle raconte, encore et encore, son drame. "Il ne faut pas pleurer, peu importe que votre coeur soit brisé", pointe-t-elle: "Si vous pleurez, votre message se brouille".

Et le message que Mary Ruddy entend faire passer est clair: le géant américain de l'automobile doit rendre des comptes pour ce défaut qu'il connaissait et qu'il a essayé de dissimuler. "Ils se sont cachés derrière un rideau de mensonges", accuse-t-elle. Le groupe a récupéré la boîte noire du véhicule que conduisait sa fille lors de son accident mortel, mais n'a jamais rien dit à la famille sur les circonstances du drame au cours des quatre années qui se sont écoulées depuis.

Aujourd'hui contraint de s'expliquer, GM, qui a dû rappeler 2,6 millions de Chevrolet Cobalt, Pontiac 5, Saturn Ion, Saturn Sky, et Solstice produits entre 2003 et 2011, a déjà fourni aux enquêteurs et aux élus américains des centaines de milliers de pages de documents.

En marge de son audition, Mary Barra a rencontré les familles de quelques victimes --mais pas les Ruddy. "A quoi cela aurait-il servi?", lance Lou.

General Motors a embauché un avocat de renom, qui avait géré les indemnisations de BP lors de la marée noire dans le golfe du Mexique, pour évaluer les éventuelles compensations qu'il pourrait avoir à verser.

Mais les Ruddy assurent qu'ils ne sont pas motivés par l'argent. "Nous sommes là parce que c'est ce qu'il faut faire pour les gens qui conduisent encore ces voitures", assure Mary Ruddy. "C'est loin d'être fini".

mlm/mdm/jca

PLUS:hp