NOUVELLES

Un politicien mexicain aurait offert des emplois en échange de faveurs sexuelles

03/04/2014 02:26 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

MEXICO - Le chef politique de la capitale mexicaine, Mexico, nie formellement avoir embauché des réceptionnistes et des secrétaires — à condition qu'elles acceptent d'avoir des relations sexuelles avec lui.

Les allégations sont d'autant plus troublantes que la plupart des partis politiques mexicains défraient leurs dépenses d'exploitation avec des fonds gouvernementaux.

Les allégations ciblent Cuauhtemoc Gutierrez, le leader à Mexico du Parti révolutionnaire industriel (PRI) du président Enrique Pena Nieto.

La station de radio MVS affirme qu'une journaliste a répondu à une offre d'emploi recherchant des femmes qui désiraient travailler pour le gouvernement. Un salaire mensuel de 850 $ US aurait été offert aux candidates, pour des postes de secrétaires et réceptionniste.

Une femme identifiée seulement sous le nom de Priscila aurait aussi expliqué aux candidates qu'elles devraient avoir des relations sexuelles avec le patron.

Le bureau national du PRI a demandé au procureur général de Mexico d'ouvrir une enquête pour faire la lumière sur ces allégations. Le parti a ajouté que M. Gutierrez a accepté de quitter temporairement son poste.

PLUS:pc