NOUVELLES

Un mystérieux voyageur écroué depuis des mois au Cachemire pakistanais

03/04/2014 10:02 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Le Pakistan détient depuis cinq mois un voyageur vietnamien, perdu, "sans papier d'identité" et ne parlant pas anglais, découvert dans un village reculé du Cachemire, près de la frontière hyper-militarisée séparant cette région disputée de l'Inde rivale.

Vu Gia Po, âgé d'environ 36 ans, et nommé "Mr. Puma" dans les rapports de police pakistanais, a été arrêté en octobre dans le village d'Athmuqam, de la portion pakistanaise du Cachemire, où il est depuis écroué, selon le ministère vietnamien des Affaires étrangères et des responsables locaux.

"Il avait l'air chinois ou japonais et ne parlait pas nos langues. Il n'avait pas de document de voyage, pas de papier d'identité", a déclaré à l'AFP Yasin Abbasi, un haut responsable de la police pakistanaise au Cachemire.

"Il ne parlait pas non plus anglais et nous ne parlons pas sa langue, c'était un vrai cauchemar", a-t-il ajouté. En décembre dernier, les policiers ont réussi à identifier la nationalité de ce mystérieux voyageur en lui montrant des drapeaux et des devises de différents pays d'Asie du Sud.

"Lorsqu'il a vu le drapeau et la devise du Vietnam (le dong, ndlr) il a aussitôt réagi. Nous avons alors compris qu'il venait de ce pays", a souligné Arshad Mirza, un autre responsable de la police locale qui a ensuite mis en ligne la photo du détenu.

Sa femme et une de ses filles ont répondu à l'appel et des agents consulaires vietnamiens ont pris contact avec les autorités. "Son état de santé est normal, et il est stable mentalement", a déclaré le porte-parole de la diplomatie vietnamienne à Hanoï, Le Hai Binh, affirmant que l'ambassade à Islamabad travaillait "activement" à sa libération.

"Je travaillais en Chine. Sur le chemin du retour j'ai été arrêté par des soldats pakistanais... Je ne suis pas Chinois et je veux rentrer au Vietnam", a déclaré le principal intéressé dans une vidéo en langue Hmong diffusée par des médias vietnamiens.

Le Pakistan et l'Inde échangent régulièrement des tirs le long de la Ligne de Contrôle (LoC), frontière séparant de facto les deux puissances nucléaires dans la région disputée du Cachemire, malgré un cessez-le-feu signé en 2003.

sq-bur/gl/ml

PLUS:hp