NOUVELLES

Un candidat libéral radié temporairement de l'Ordre des pharmaciens en 2007

03/04/2014 03:39 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Le candidat du Parti libéral du Québec (PLQ) dans la circonscription de Montarville a fait l'objet d'une radiation temporaire de deux mois de l'Ordre des pharmaciens du Québec en 2007.

Un texte de Philippe Marcoux Twitter Courriel

Jacques Gendron avait à l'époque plaidé coupable d'avoir vendu des médicaments inscrits sans ordonnances et d'avoir renouvelé des ordonnances qui ne pouvaient l'être.

Dans la décision rendue contre Jacques Gendron en 2007, les membres du comité de discipline de l'Ordre des pharmaciens affirment que « les écarts de conduite constatés pour lesquels il a reconnu sa culpabilité sont graves et, au surplus, au coeur même de l'exercice de la profession de pharmacien ».

Les membres du comité ont même rejeté la recommandation d'une suspension de deux semaines faites par les deux parties. Ils ont imposé deux mois de suspension à Jacques Gendron.

Ils ajoutent que le pharmacien semblait plus préoccupé par les nombreux impacts que sa déclaration de culpabilité allait engendrer sur sa vie personnelle et professionnelle que sur les conséquences qu'auraient pu avoir ses écarts de conduite auprès de ses patients. À l'époque devant le comité Jacques Gendron avait d'ailleurs mentionné que son plaidoyer le forcerait à mettre un terme à son ambition d'être candidat dans une élection fédérale, provinciale ou municipale.

Le candidat libéral dans la circonscription de Montarville a refusé de nous parler.

La porte-parole du PLQ s'est contentée de dire que le parti était au courant des démêlés de Jacques Gendron avec le comité de discipline de l'Ordre des pharmaciens et que les gestes reprochés avaient été posés il y a plus de 12 ans.

PLUS:rc