NOUVELLES

Quincaillerie Richelieu affiche un bénéfice et des revenus en hausse

03/04/2014 12:13 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Quincaillerie Richelieu (TSX:RCH) continue de prospérer, la lente reprise du marché des rénovations résidentielles aux États-Unis faisant contrepoids à la stagnation observée dans le marché canadien.

«Le marché est au plus bas un peu partout au Canada», a souligné jeudi le chef de la direction de l'entreprise, Richard Lord, à l'issue de l'assemblée des actionnaires, à Montréal.

La société, établie à Montréal, fabrique et distribue divers produits de quincaillerie, dont des outils, pour les secteurs de la fabrication, de la rénovation d'habitations et du commerce de détail. Son catalogue compte quelque 100 000 produits vendus à 70 000 clients en Amérique du Nord.

M. Lord a souligné que la croissance du marché canadien, qui représente environ 75 pour cent des ventes de l'entreprise, était plutôt faible. Conséquemment, la compagnie doit lancer de nouveaux produits sur une base régulière pour maintenir son statut de leader dans le secteur.

En plus des produits respectueux de l'environnement et ses matériaux résistants aux intempéries, l'entreprise a percé, l'an dernier, le marché du verre en se portant acquéreur d'un fournisseur de quincaillerie établi à Vancouver, Hi-Tech Glazing Supplies.

M. Lord ne s'inquiète pas des problèmes auxquels fait face le géant du détaillant Rona (TSX:RON), affirmant que ce n'est pas son seul client à éprouver des difficultés pour se réajuster face à la faiblesse de la demande des consommateurs.

«Le marché est difficile depuis trois ans. Je pense qu'ils sont tous dans le même bateau... Mais cela devrait s'améliorer prochainement. Ça ne peut pas être pire», a-t-il lancé.

Aux États-Unis, le marché de la rénovation résidentielle avait dégringolé d'environ 40 pour cent au lendemain de la récession de 2008. La situation semble s'améliorer lentement mais sûrement, surtout sur la côte Est, où la présence de Quincaillerie Richelieu est la plus importante au pays.

L'entreprise a fait état jeudi d'un bénéfice de 8,8 millions $ pour son premier trimestre, clos le 28 février, ce qui représente une hausse de 8,2 pour cent par rapport à celui dévoilé pour la même période l'an dernier.

Son bénéfice du premier trimestre s'est établi à 44 cents par action, en hausse de 12 pour cent par rapport à celui de 39 cents par action de la même période l'an dernier.

Les ventes de Richelieu ont progressé à 136,1 millions $ au plus récent trimestre, comparativement à un chiffre d'affaires de 126,1 millions $ il y a un an. La croissance interne a été responsable de la plus grande partie de cette croissance, stimulée par les acquisitions.

Les ventes canadiennes de Richelieu ont atteint 98,5 millions $, une hausse de 3,8 pour cent par rapport à l'an dernier. Les revenus en provenance des États-Unis ont pour leur part progressé de 10,6 pour cent en un an, pour se chiffrer à 34,6 millions $ US.

La hausse des revenus canadiens s'explique notamment par les nouvelles contributions de Procraft Industrial, un distributeur de produits de finition des Maritimes acquis par Richelieu en décembre.

L'action de Richelieu a atteint jeudi un nouveau sommet de 51,30 $ à la Bourse de Toronto, avant de perdre quelques plumes et de clôturer à 50,82 $, en hausse de 1,35 $.

PLUS:pc