NOUVELLES

Mexique: attaque armée contre un directeur de journal par des narcotrafiquants

03/04/2014 01:15 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT
HECTOR GUERRERO via Getty Images
Mexican soldiers patrolduring a military operation during which Ruben Oseguera Gonzalez, aka 'el Menchito' son of the leader of the Jalisco next Generation cartel, was arrested, in Guadalajara, Mexico on January 30, 2014.AFP PHOTO/Hector Guerrero (Photo credit should read HECTOR GUERRERO/AFP/Getty Images)

Des hommes armés ont attaqué jeudi le directeur du quotidien Noroeste, journal régional de l'Etat du Sinaloa (nord-ouest) qui est un bastion des narcotrafiquants, a annoncé la publication sur son site internet.

Le directeur du journal, Adrian Lopez, faisait route en voiture de l'aéroport de Culiacan, capitale du Sinaloa, vers son domicile, quand il fut intercepté par deux véhicules.

"Un fois le véhicule immobilisé, deux jeunes d'une vingtaine d'années armés de pistolets et le visage à découvert, l'ont obligé à descendre de son véhicule, à s'allonger sur le sol, l'ont frappé puis lui ont volé" ses téléphone, portefeuille ordinateur et voiture, raconte le quotidien.

Après l'avoir ainsi dépouillé, les agresseurs se sont éloignés, avant que l'un d'eux ne fasse demi-tour "pour lui tirer dans les jambes". Lopez Ortiz a été transféré vers un hôpîtal où son état est jugé stable.

"Cette attaque s'ajoute à une série d'agressions dont Noroeste a été l'objet au cours des dernières années", a souligné le journal.

L'ONG Article 19 basée à Londres et dédiée à la défense de la liberté de la presse, a exigé sur son compte Twitter une enquête des autorités sur les violences contre ce journal.

Le Sinaloa est le bastion du cartel du même nom, dirigé par Joaquín "El Chapo" Guzman, le "capo" le plus recherché au monde", arrêté le 22 février.

Peu après la capture du "Chapo", des journalistes de Noroeste avait été frappés, dépouillés de leurs équipements et intimidés alors qu'ils couvraient des manifestations en faveur du chef criminel dans deux villes de la région.

En 2010, le siège du quotidien dans la ville portuaire de Mazatlan avait été l'objet de coups de feux après avoir reçu des menaces à la suite d'un article sur l'action du crime organisé.

Le Mexique est l'un des pays les plus dangereux pour l'exercice de la profession de journaliste. Au moins 87 professionnels de l'information y ont été tués depuis 2000, la grande partie de ces crimes étant restés impunis.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?