NOUVELLES

L'Écosse va faire sauter la baraque à l'ouverture des Jeux du Commonwealth

03/04/2014 10:59 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

LONDRES - Les Jeux d'Atlanta en 1996 ont eu Muhammad Ali comme allumeur de la flamme olympique, tandis que les Jeux de Londres en 2012 ont mis en vedette James Bond faisant du parachutisme avec la reine.

Les organisateurs des Jeux du Commonwealth de cette année, à Glasgow, en Écosse, veulent faire sauter la baraque, littéralement, en présentant une cérémonie d'ouverture explosive.

Ils ont annoncé jeudi qu'au cours de la cérémonie du 23 juillet on fera exploser en direct cinq tours de grande hauteur qui surplombent la ville écossaise.

Cinq des six édifices restants du complexe de logements «Red Road» seront démolis par 1250 kilos d'explosifs en l'espace de 15 secondes. La scène sera diffusée en direct sur l'écran géant du stade Celtic Park. Les résidents de 887 propriétés avoisinantes seront évacués temporairement.

La présidente de la cérémonie Eileen Gallagher a déclaré que la destruction montrerait que Glasgow «est une ville qui est fière de son histoire, mais qui ne s'arrête pas-là».

Les tours «Red Road», symboles de l'aspiration d'après-guerre et de la dégradation urbaine, occupent une grande place dans le cœur des habitants de Glasgow.

Les huit bâtiments, d'une hauteur de 28 à 31 étages, ont été construits dans les années 1960 afin de remplacer les taudis de la ville. Mais au fil des décennies, ils sont devenus les emblèmes délabrés de la misère urbaine et ont été désignés pour la démolition. Deux ont déjà été détruits.

PLUS:pc