NOUVELLES

La BCE "résolue" à maintenir une politique monétaire accommodante (Draghi)

03/04/2014 08:55 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

La Banque centrale européenne (BCE) est résolue à maintenir une politique monétaire accommodante et à agir rapidement si la situation en zone euro le nécessitait, a déclaré jeudi son président Mario Draghi, à l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs.

"Nous n'excluons pas un nouvel assouplissement" de la politique monétaire, soit une baisse de taux, a ajouté M. Draghi, alors que la BCE a décidé jeudi de maintenir son principal taux directeur inchangé à 0,25%, soit son niveau le plus bas historique, malgré une inflation qui s'éloigne dangereusement de son objectif de la maintenir proche de 2%.

En mars, la hausse des prix s'est élevé à 0,5% après 0,7% en février.

Pour autant, M. Draghi a répété qu'il ne voyait pas de risque de déflation, synonyme de baisse générale des prix et de marasme économique, se concrétiser. "Les prévisions d'inflation restent ancrées à moyen terme", a-t-il dit, alors que la BCE s'attend à ce que la hausse des prix atteigne 1% cette année, puis 1,3% en 2015 et 1,5% en 2016.

"Mais ce n'est pas une raison pour rester indifférent", a-t-il aussi dit, soulignant que la BCE surveillait de près l'évolution des prix et était prête à user, outre ses taux, des outils non-conventionnels à sa disposition pour maintenir la stabilité des prix, y compris assouplissement quantitatif (quantitative easing), soit une expansion de son bilan au travers de l'achat d'actifs.

Le conseil des gouverneurs s'est montré "unanimement prêt" à user de ces instruments non conventionnels, si nécessaire, a-t-il dit.

Il a aussi ajouté que le niveau de l'euro par rapport aux autres devises était un élément "très important" pour la stabilité des prix et sera donc "surveillé de près", même s'il n'était pas "un objectif de politique" monétaire en tant que tel.

oaa/maj/rhl

PLUS:hp